Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Technique bioprogressive - 08/04/09

[23-490-D-20]  - Doi : 10.1016/S1283-0860(09)51827-1 
C. Philip-Alliez  : Assistant hospitalier universitaire, M. Le Gall : Maître de conférences des Universités, chef de service, A. Salvadori : Professeur des Universités, D. Deroze : Maître de conférences des Universités
Faculté d'odontologie d'Aix-Marseille II, 27, boulevard Jean-Moulin, 13355 Marseille cedex 5, France 

Auteur correspondant.

Résumé

La technique bioprogressive désigne un concept global élaboré par Ricketts à la fin des années 1950. Au centre de ce concept se situe le diagnostic, auquel Gugino attribue 75 % du succès du traitement, 25 % revenant à l'élaboration et à la mise en place des systèmes mécaniques. Cette véritable philosophie orthodontique répond à des objectifs esthétiques, occlusaux, parodontaux et de neutralisation de la matrice fonctionnelle. « Douze principes », proposés par Ricketts, Gugino, Bench, Hilgers et Schulhof en 1980 constituent les bases de son fonctionnement. Ils reprennent les points essentiels à respecter, tant sur le plan psychologique que fonctionnel ou mécanique. Pour atteindre les objectifs définis, la technique bioprogressive dispose de moyens diagnostiques (examen clinique, évaluation de la denture, analyse squelettique), d'élaboration du projet de traitement (objectif visuel de traitement à court et long termes) et de moyens thérapeutiques. Ces derniers comprennent des attaches particulières et utilisent des fils spécifiques (Elgiloy, abandonné actuellement au profit du titane molybden alloy [TMA]) en s'appuyant sur la segmentation des arcades. L'utilisation de l'arc de base et de ses dérivés, ainsi que de différents moyens d'ancrage, sont les spécificités de la technique, qui se caractérise par sa progressivité. Ainsi, l'équilibre ou l'harmonie, valeur fondamentale du concept, sont respectés par une technique au service du traitement, élaboré en envisageant le patient dans sa globalité.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Bioprogressive, Neutralisation fonctionnelle, Segmentation des arcades, Occlusion fonctionnelle, Individualisation


Plan


© 2009  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Rééducation du temps buccal de la déglutition salivaire et des dyspraxies orofaciales. Bilan et rééducation
  • I. Breton-Torres, M. Fournier
| Article suivant Article suivant
  • Traitement des agénésies des incisives latérales maxillaires
  • C. Philip-Alliez, A. Freckhaus, L. Delsol, L. Massif, M. Le Gall, P. Canal

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à ce traité ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.