Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo

Lésions des gros vaisseaux thoraciques par décélération - 19/10/09

[24-105-A-10]  - Doi : 10.1016/S1241-8234(10)56601-X 
B. Vivien a, P. Cluzel b, B. Riou c,
a Service d'aide médicale urgente (SAMU) de Paris, Département d'anesthésie-réanimation, Centre hospitalier universitaire Necker-Enfants malades, Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP), Université René-Descartes-Paris 5, 149, rue de Sèvres, 75015 Paris, France 
b Service de radiologie, Centre hospitalier universitaire Pitié-Salpêtrière, AP-HP, Université Pierre et Marie Curie-Paris 6, 47-83, boulevard de l'Hôpital, 75013 Paris, France 
c Service d'accueil des urgences, Centre hospitalier universitaire Pitié-Salpêtrière, AP-HP, Université Pierre et Marie Curie-Paris 6, 47-83, boulevard de l'Hôpital, 75013 Paris, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Les ruptures traumatiques aortiques (RTA) sont les lésions traumatiques les plus fréquentes des gros vaisseaux médiastinaux. La décélération brutale joue un rôle majeur, responsable d'une projection antérieure du bloc coeur-aorte ascendante alors que la partie descendante fixe de l'aorte est retenue dans le médiastin postérieur. La RTA est le plus souvent suspectée sur l'anamnèse (décélération brutale) et la radiographie pulmonaire de face (élargissement médiastinal). L'angioscanner et l'échocardiographie transoesophagienne (ETO) sont équivalents en termes de sensibilité et de spécificité pour le diagnostic des RTA. En pratique, le dépistage repose actuellement sur l'angioscanner. Le dogme de l'intervention chirurgicale systématique et précoce lors des RTA est de plus en plus souvent remis en question au profit d'une intervention différée, en particulier en présence d'une contre-indication à la circulation extracorporelle. En présence d'une RTA, deux techniques chirurgicales peuvent être proposées : le clampage avec suture simple et l'intervention sous circulation extracorporelle. Cependant, les techniques endovasculaires prennent une place de plus en plus importante en raison d'une mortalité et d'une morbidité très inférieures à celles de la chirurgie. L'ETO est susceptible de diagnostiquer les lésions minimes de l'aorte, non chirurgicales, mais justifiant une surveillance étroite pour détecter l'apparition de complications tel un anévrisme à distance du traumatisme.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2010  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Traumatisme maxillofacial
  • E. Maladière, A. Clément, C. Payrot
| Article suivant Article suivant
  • Rhabdomyolyses traumatiques et non traumatiques
  • A. Renard, N. Cazes, C. Barberis, A. Puidupin

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à ce traité ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.