Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Les sciatiques de la fesse - 19/10/09

Doi : 10.1016/j.neuchi.2009.07.003 
J.-J. Labat, R. Robert , T. Riant, J.-M. Louppe, O. Lucas, O. Hamel
Service de neurotraumatologie, Hôtel-Dieu, 2, place Alexis-Ricordeau, 44035 Nantes cedex 1, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 4
Iconographies 1
Vidéos 0
Autres 0

Abstract

Confusion between radicular and nerve trunk syndrome is not rare. With sciatic pain, any nerve trunk pain or an atypical nerve course should suggest nerve trunk pain of the sciatic nerve in the buttocks. The usual reflex with sciatic pain is vertebral-radicular conflict. The absence of spinal symptoms and the beginning of pain in the buttocks and not in the lumbar region should reorient the etiologic search.

Once a tumor of the nerve trunk has been ruled out (rarely responsible for pain other than that caused by tumor pressure), a myofascial syndrome should be explored searching for clinical, electrophysiological, and radiological evidence of compression of the sciatic trunk by the piriform muscle but also the obturator internus muscle.

Hamstring syndrome may be confused with this syndrome.

Treatment is first and foremost physical therapy. Failures can be treated with classical CT-guided infiltrations with botulinum toxin.

Surgery should only be entertained when all these solutions have failed.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

La confusion entre syndrome radiculaire et tronculaire n’est pas rare. En matière de douleur sciatique, il faut, devant toute douleur tronquée ou au trajet inhabituel, évoquer une souffrance tronculaire du nerf ischiatique à la fesse. Le réflexe habituel devant une douleur sciatique est d’évoquer un conflit discoradiculaire ; l’absence de symptomatologie rachidienne et le début des douleurs à la fesse et non en région lombaire doivent redresser l’approche étiopathogénique.

Lorsqu’on a éliminé une tumeur tronculaire (rarement responsable de douleurs autres que celles provoquées par la pression tumorale), il faut évoquer un syndrome myofascial et rechercher cliniquement, électrophysiologiquement, et radiologiquement une compression du tronc ischiatique par le muscle piriforme, mais aussi le muscle obturateur interne.

Le hamstring syndrome peut prêter à confusion.

Le traitement est avant tout physiothérapique. Ses échecs conduisent aux infiltrations classiques scanoguidées, voire en l’injection de toxine botulinique.

La chirurgie ne sera envisagée que quand toutes ces solutions auront échouées.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Keywords : Sciatic neuralgia, Pyriform syndrome, Hamstring syndrome, Obturator internus syndrome

Mots clés : Douleur sciatique, Syndrome du pyriforme, Hamstring syndrome, Syndrome du muscle obturateur interne


Plan


© 2009  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 55 - N° 4-5

P. 459-462 - octobre 2009 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Aspects histopathologiques des principales tumeurs des nerfs périphériques
  • A. Coulon, S. Milin, E. Laban, C. Debiais, C. Jamet, J.-M. Goujon
| Article suivant Article suivant
  • Le nerf pudendal : morphogenèse, anatomie, physiopathologie, clinique et thérapeutique
  • R. Robert, J.-J. Labat, T. Riant, J.-M. Louppe, O. Hamel

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.