Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Identification of a relationship between cervical spine function and rotational movement control - 04/11/09

Doi : 10.1016/j.rehab.2009.04.003 
R. Hage , E. Ancenay
Cabinet privé de kinésithérapie, 18, rue du bois de Linthout, 1200 Bruxelles, Belgium 

Corresponding author.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Abstract

The cervical spine’s stabilising function is generated by three interacting systems: an active system (the muscles), a passive system (capsules, intervertebral disks and ligaments) and a neutral system (the nervous system). Functional impairment induced by alteration of one or several systems can disturb movement control. Thus, a decrease in the quality of movement control could be directly linked to the cervical spine’s state of impairment. The aim of the present study was to assess the relationship between cervical spine status (measured using a validated questionnaire) and the control of low-amplitude neck movements. Our starting hypothesis was that the more precise the movement, the faster it would be. We devised a test in which a sequence of rotational movements of the neck (to the left and to the right, alternately) was timed while monitoring the targeting of a laser beam (fixed to the right side of a pair of spectacles) on photodetectors placed directly in front of the subject and 30° to the left and to the right of the body line. The test was performed using a system called the “Didren laser”. Fifty-six subjects (of varying ages and both genders, classified as “disabled” or “healthy” according to the Neck Disability Index [NDI] questionnaire score) performed the test. Our results showed that: the score differed from one individual to another but was reproducible for a given subject; the score was age- and gender-independent; the highest scores (i.e. the slowest rotations) were generally produced by individuals classified as “disabled” in terms of the NDI questionnaire score. Our results led us to conclude that there is a relationship between functional disorders of the cervical spine and low-amplitude rotational movement control, although we were unable to define the exact nature of this relationship.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

La fonction de la colonne cervicale dépend de trois systèmes interdépendants : l’actif (muscles), le passif (capsules, ligaments, disques intervertébraux) et le neural (système nerveux). Une gène fonctionnelle induite par la déficience d’un ou de plusieurs de ces systèmes, pourrait avoir pour conséquence de perturber le contrôle du mouvement. Par conséquence, une diminution du contrôle du mouvement pourrait être donc directement mise en relation avec l’état déficient de la colonne cervicale. Le but de notre étude était d’objectiver la relation entre le statut fonctionnel du rachis cervical, mesurée par un questionnaire validé et le contrôle des mouvements cervicaux de faible amplitude. Pour réaliser cet objectif, nous sommes partis de l’hypothèse que plus le mouvement réalisé était précis, plus il devait être rapide. Nous avons donc imaginé le test suivant : chronométrer une succession de rotations de nuque alternativement à gauche et à droite en dirigeant le rayon d’un laser accroché sur la branche droite d’une paire de lunette vers des capteurs photosensibles écartés de 30° de part et d’autre de l’axe neutre. Le test a été instrumenté par un dispositif, baptisé Didren laser. Nous avons soumis le test à 56 personnes de différents âges et sexes, classées comme « déficientes » ou « saines » selon leurs réponses au questionnaire NDI. Les résultats au test ont montré que : le temps mesuré était différent entre individus mais reproductible pour chaque individu ; le temps mesuré ne dépendait pas de l’âge ni du sexe ; les temps mesurés les plus élevés (rotations les plus lentes) étaient généralement obtenus par les individus classés « déficients » au travers du questionnaire NDI. Notre étude nous mène à conclure qu’il existe une relation entre gène fonctionnelle de la colonne cervicale et contrôle des mouvements de rotation de faibles amplitudes sans pour autant permettre d’identifier la nature de cette relation.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Keywords : Cervical spine function, Movement control, Neck rotation

Mots clés : Fonction cervicale, Contrôle du mouvement, Rotation cervicale


Plan


© 2009  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 52 - N° 9

P. 653-667 - novembre 2009 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • The value of intermittent cervical traction in recent cervical radiculopathy
  • A. Jellad, Z. Ben Salah, S. Boudokhane, H. Migaou, I. Bahri, N. Rejeb
| Article suivant Article suivant
  • Botulinum toxin and refractory non-neurogenic overactive detrusor
  • I. Ksibi, A.-L. Godard, P. Azouvi, P. Denys, C. Dziri

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.