Médecine

Paramédical

Autres domaines


Suppurations tardives des cavités de pneumonectomie - 20/04/10

Doi : 10.1016/j.pneumo.2009.09.005 
A. Badia, F. Le Pimpec-Barthes, P. Bagan, W. Jamal, M. Riquet
Service de chirurgie thoracique, hôpital européen Georges-Pompidou, Assistance publique-Hôpitaux de Paris, université Paris Descartes, 20, rue Leblanc, 75908 Paris cedex 15, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Complication majeure du postopératoire immédiat, les suppurations de cavité de pneumonectomie peuvent toutefois apparaître tardivement. Elles posent alors fréquemment des problèmes de prise en charge médicochirurgicale.

Patients et méthodes

Nous avons observé, de 1995 à 2006, 15 patients présentant des empyèmes apparus quatre mois à 16 ans après pneumonectomie (moyenne égale à quatre ans). Nous avons étudié les circonstances de survenue, les causes éventuelles et les prises en charges thérapeutiques de ces suppurations tardives.

Résultats

Les caractéristiques étaient très variées et le diagnostic était souvent porté tardivement. Deux tendances semblaient se dessiner selon l’importance du délai de survenue. Durant la première année postpneumonectomie (n=8), on retrouvait fréquemment la notion de traitement adjuvant (radiothérapie : n=2 ; chimiothérapie plus radiothérapie : n=1 ; chimiothérapie n=2), une fistule bronchique (n=5), une plus grosse morbidité durant la prise en charge (décès : n=2). Après la première année (n=7), on notait l’absence de fistule, plus rarement la notion de traitement adjuvant (n=1), plutôt un état « polypathologique » (n=3) ou un épisode de bactériémie (n=3), et les traitements étaient rapidement plus efficaces.

Conclusion

L’empyème tardif est un des premiers diagnostics à éliminer chez le pneumonectomisé fébrile. Le diagnostiquer précocement devrait en faciliter la prise en charge, en diminuer la gravité potentielle et en améliorer le pronostic.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Introduction

Empyema occurring after pneumonectomy is a major complication usually diagnosed during the same hospitalization. However, late-onset empyemas are not infrequent and may be difficult to diagnose and manage.

Patients and methods

From 1995 to 2008, 15 patients were referred to our department for an empyema that occurred between four months and 16years following a pneumonectomy (mean is equal to four years). We more particularly reviewed the mode of occurrence, the possible causes and the management of those late infections.

Results

Presentation and characteristics were miscellaneous and delay in diagnosis was generally the rule. Two tendencies were emerging according to the delay of occurrence. During the first year following the pneumonectomy, the patients (n=8) had often received an adjuvant treatment (radiation therapy: n=2; radiation and chemotherapy: n=1; chemotherapy: n=2), often presented a bronchial fistula (n=5), and post-management morbidity (two deaths). After the first year, the patients (n=7) were without bronchial fistula, had rarely received an adjuvant therapy (n=1), and were rather suffering multiple associated diseases (n=3), or a bacteremia (n=3), and the treatments were more rapidly efficient.

Conclusion

Empyema is among the first diagnoses to think about in case of fever occurring late after pneumonectomy. Early diagnosis may permit more rapid management and hence, easier and better recovery.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Cancer du poumon, Pneumonectomie, Empyème, Thoracostomie, Thoracoplastie, Drainage pleural

Keywords : Lung cancer, Pneumonectomy, Empyema, Thoracostomy, Thoracoplasty, Pleural drainage


Plan


© 2009  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 66 - N° 2

P. 120-126 - avril 2010 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Les exacerbations aiguës de BPCO chez la femme : étude EABPCO-CPHG du Collège des pneumologues des hôpitaux généraux
  • L. Moncelly, C. Maurer, N. Roche, M. Zureik, J.-M. Chavaillon, J. Quieffin, J.-R. Calvaire, C. Louerat, A. Strecker, J.-P. Mathieu, O. Salmon, A. Karimo, P. Bonnefoy, B. Tanguy, S. Talbi, F. Blanchon, J. Piquet
| Article suivant Article suivant
  • Fibrose pulmonaire idiopathique familiale associée à une polyendocrinopathie auto-immune et à une épidermodysplasie verruciforme
  • B. Zantour, J. Knani, N. Boudawara, L. Boussoffara, S. Jerbi, H. Hamza, M. Laarif, S. Mlika, M.H. Sfar

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.