Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Analysis of return to competition and repeat rupture for 298 anterior cruciate ligament reconstructions with patellar or hamstring tendon autograft in sportspeople - 13/12/10

Doi : 10.1016/j.rehab.2010.10.002 
E. Laboute a, , L. Savalli a, P. Puig a, P. Trouve a, G. Sabot a, G. Monnier b, B. Dubroca c
a CERS, 83, avenue Maréchal-de-Lattre-de-Tassigny, 40130 Capbreton, France 
b CHU de Bordeaux, 146, rue Leo-Saignat, 33076 Bordeaux, France 
c Service statistique, centre hospitalier de la Côte Basque, 13, avenue de L’interne-Jacques-Loëb, 64109 Bayonne, France 

Corresponding author. Tel.: +33 05 58 48 87 86; fax: +33 05 58 48 87 99.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Abstract

Objectives

To establish the influence of the type of surgical technique, competitive level, type of sport and the time before returning to competition on the reinjury rate after anterior cruciate ligament (ACL) surgery.

Methods

The authors followed-up 540 competitive sportspeople who had undergone ACL surgery via patellar or hamstring tendon autograft (HTA) techniques in 2003 and 2004. The sportspeople (all of whom had competed at a regional or higher level) were asked to fill out a questionnaire during their fourth postoperative year.

Results

The 298 respondees (reply rate: 55.1%) had the same characteristics as the initial (operated) population. The reinjury rates after HTA and patellar tendon autograft (PTA) were 12.7 and 6.1%, respectively. There was no statistically significant difference between these two values (P=0.14). Age and gender were not correlated with the frequency of reinjury. The reinjury rate rose slightly with increasing competitive level (regional level: 8.1%; national level: 10.4%; international level: 12.5%) but these differences were not statistically significant. Soccer had the highest reinjury rate (20.8%). Regardless of the surgical technique, sportspeople returning to competition within seven months of surgery had a greater risk of reinjury than those returning after this time point (15.3 versus 5.2%, P=0.014). The risk dropped from 13.9 to 2.6% (P=0.047) for PTA and from 16.6 to 7.6% (P=0.2) for HTA. Of the four reinjuries in sportspeople returning to competition with the first six months postoperative, three occurred within one month of resumption.

Conclusion

Post-HTA reinjury rates are higher than post-PTA rates but the difference is not statistically significant. For sportspeople at a regional or higher level, the time interval before the return to competition has an influence on the risk of reinjury.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

Objectifs

Déterminer l’influence du type de chirurgie, du niveau sportif, du type de sport et des délais de reprise de la compétition sur la fréquence des récidives.

Patients et méthode

Les auteurs ont suivi par questionnaire 540 sportifs ayant bénéficié d’une chirurgie du ligament croisé antérieur de type tendon rotulien (OTR) ou aux ischiojambiers (DIDT) en 2003 et 2004. Tous sont compétiteurs, de niveau minimum régional, et ont reçu un questionnaire pendant la quatrième année postopératoire.

Résultats

Les 298 sportifs ayant répondu ont les mêmes caractéristiques que ceux de la population initiale. Le taux de réponse est de 55,1 %. La fréquence des récidives après DIDT est de 12,7 %, tandis que la fréquence des récidives pour les OTR est de 6,1 %, sans différence significative (p=0,14). L’âge et le sexe n’influencent pas la fréquence des récidives. La fréquence des récidives est en légère augmentation avec le niveau, sans différence significative : régional 8,1 %, national 10,4 %, et international 12,5 %. Le football est le sport ayant le taux de récidives le plus élevé (20,8 %). Toutes chirurgies confondues, les joueurs reprenant avant le septième mois ont un risque plus élevé de récidives (15,3 contre 5,2 %) que lorsqu’ils reprennent après le septième mois (p=0,014). Ce risque évolue pour l’OTR de 13,9 à 2,6 % (p=0,047) et pour le DIDT de 16,6 à 7,6 % (p=0,2). Sur les quatre récidives survenues chez le sportif ayant repris avant six mois, trois ont eu lieu dans le mois de la reprise.

Conclusion

Les taux de récidives après DIDT ne sont pas différents statistiquement de ceux après OTR, malgré un risque de récidives légèrement plus élevé. Pour le sportif compétiteur minimum de niveau régional, le délai de reprise influence le risque de récidives.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Keywords : Anterior cruciate ligament, Patellar tendon autograft, Hamstring tendon autograft, Reinjury, Sports

Mots clés : Ligament croisé antérieur, Ligamentoplastie au tendon rotulien, Ligamentoplastie aux ischiojambiers, Récidive, Sport


Plan


© 2010  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 53 - N° 10

P. 598-614 - décembre 2010 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Describing and developing the field of competence in Physical and Rehabilitation Medicine (PRM) in Europe – preface to a series of papers published by the Professional Practice Committee of the PRM section of the Union of European Medical Specialists (UEMS)
  • C. Gutenbrunner, V. Neumann, F. Lemoine, A. Delarque
| Article suivant Article suivant
  • Ostéoporose du blessé médullaire. Dépistage et traitement. Résultats d’une enquête sur les pratiques des médecins de MPR en France. Propositions de conduite à tenir vis-à-vis du dépistage et du traitement
  • V. Phaner, C. Charmetant, A. Condemine, I. Fayolle-Minon, M.-H. Lafage-Proust, P. Calmels, groupe de travail Sofmer-AFIGAP

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.