Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Ostéoporose du blessé médullaire. Dépistage et traitement. Résultats d’une enquête sur les pratiques des médecins de MPR en France. Propositions de conduite à tenir vis-à-vis du dépistage et du traitement - 13/12/10

Doi : 10.1016/j.rehab.2010.09.007 
V. Phaner a, , C. Charmetant a, A. Condemine a, I. Fayolle-Minon a, M.-H. Lafage-Proust b, P. Calmels a

groupe de travail Sofmer-AFIGAP

a EA 4338, service de médecine physique et de réadaptation, université de Saint-Etienne, hôpital Bellevue, CHU de Saint-Étienne, 25, boulevard Pasteur, 42100 Saint-Étienne, France 
b Inserm 890, université de Lyon, CHU de Saint-Étienne, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Objectif

La gestion de l’ostéoporose du blessé médullaire est une question récurrente dans la pratique quotidienne, mais la revue de la littérature ne fournit pas de protocole standardisé ni pour le dépistage, ni pour une stratégie de prévention ou de traitement. Nous avons évalué les pratiques des médecins de médecine physique et de réadaptation en France, avec comme objectif final de faire une proposition de prise en charge préventive et curative de cette ostéoporose.

Méthode

Un questionnaire a été envoyé à des praticiens exerçant une activité auprès de blessés médullaires en séjour en centre et en suivi. Le questionnaire comportait majoritairement des questions fermées.

Résultats

Vingt-six questionnaires ont été analysés. Le dépistage de l’ostéoporose n’est effectué de façon systématique que pour 19,2 % des médecins et après une fracture dans 80,2 % des cas. Le diagnostic de l’ostéoporose repose sur l’ostéodensitométrie (96 %). La verticalisation reste un moyen de prévention pour 88 % des médecins à la phase aiguë et pour 77 % à la phase chronique. Quatre-vingt-douze pour cent des praticiens traitent au stade d’ostéoporose confirmée.

Conclusion

Il n’y a globalement pas de prise en charge standardisée de l’ostéoporose chez le blessé médullaire. La recherche en est faite le plus souvent après fracture. Les données de la littérature et les résultats de ce questionnaire nous ont amenés à proposer un protocole de diagnostic précoce et de traitement préventif de l’ostéoporose à la phase aiguë, puis une surveillance systématique de la densité minérale osseuse.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Objective

The management of osteoporosis in spinal cord injury that is a recurring issue in daily practice, but unfortunately, no standard protocol is provided by the literature review, either for screening or for a strategy of prevention and even for therapy. We assessed the practices of the physicians in physical medicine and rehabilitation from all over France, with the ultimate aim to propose a consensus for preventive and curative cares of that osteoporosis.

Methods

A questionnaire was sent to practitioners engaged with spinal cord injury (SCI) patients residing in the center and patients in medical monitoring. The questionnaire consisted mainly of closed questions.

Results

Twenty-six questionnaires are analyzed. The screening for osteoporosis is made routinely by only 19.2% of the practitioners and after a fracture in only 80.2% of the cases. The diagnosis of osteoporosis is based on bone densitometry (DEXA) (96%). Standing still remains a means of prevention for 88% of physicians in the acute phase and for 77% in the chronic phase. Ninety-two percent of practitioners treat at the stage of established osteoporosis.

Conclusion

There is generally no standardized management of osteoporosis in practice for SCI patients. The searching for osteoporosis is usually performed after a fracture. All the literature data and results of the questionnaire led us to propose a protocol consisting in a systematic monitoring of the bone mineral density for the screening of osteoporosis, but also a procedure for early diagnosis and for preventive treatment of osteoporosis in the acute phase.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Ostéoporose d’immobilisation, Blessé médullaire, Déminéralisation osseuse, Ostéodensitométrie, Bisphosphonates

Keywords : Immobilization osteoporosis, Spinal cord injuries, Bone loss, Dual energy X-ray absorptiometry (DEXA), Bisphosphonates


Plan


© 2010  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 53 - N° 10

P. 615-620 - décembre 2010 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Analysis of return to competition and repeat rupture for 298 anterior cruciate ligament reconstructions with patellar or hamstring tendon autograft in sportspeople
  • E. Laboute, L. Savalli, P. Puig, P. Trouve, G. Sabot, G. Monnier, B. Dubroca
| Article suivant Article suivant
  • Effects of a five-week intensive and multidisciplinary spine-specific functional restoration program in chronic low back pain patients with or without surgery
  • I. Caby, J. Vanvelcenaher, A. Letombe, P. Pelayo

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.