Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Diagnostic, facteurs de risque et traitement de l'insuffisance rénale chronique de l'adulte - 14/12/10

[18-060-A-05]  - Doi : 10.1016/S1762-0945(11)38514-2 
T. Krummel a, D. Bazin a, A.-L. Faller a, b, T. Hannedouche a, b,
a Service de néphrologie, Hôpitaux universitaires de Strasbourg, 1, place de l'Hôpital, 67792 Strasbourg cedex, France 
b Faculté de médecine de Strasbourg, 1, rue Kirschleger, 67000 Strasbourg, France 

Auteur correspondant.

Article en cours de réactualisation

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 15
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 1

Résumé

Le diagnostic d'insuffisance rénale chronique (IRC) repose, en accord avec les recommandations internationales, sur la réduction permanente du débit de filtration glomérulaire (DFG) estimé en dessous de 60 ml/min. Quelle que soit la maladie causale initiale, l'IRC progresse sous l'influence de deux facteurs principaux : hypertension artérielle et protéinurie. La stratégie thérapeutique pour ralentir la progression de l'IRC repose sur la réduction de la pression artérielle et de la protéinurie à l'aide de bloqueurs pharmacologiques du système rénine-angiotensine (inhibiteurs de l'enzyme de conversion [IEC] ou antagonistes des récepteurs d'angiotensine II [ARAII]). Les cibles tensionnelles proposées sont modifiées à 135/85 mmHg pour tenir compte du risque de surmortalité chez les patients vasculaires (diabétiques) lorsque la pression artérielle systolique s'abaisse en dessous de 120 mmHg. Les bloqueurs du système rénine-angiotensine doivent être utilisés à tous les stades de l'IRC, y compris au stade 5 et après le début de l'épuration extrarénale pour préserver la diurèse résiduelle. La mesure la plus importante pour potentialiser l'action des IEC est la réduction du sodium alimentaire. En revanche, le bénéfice lié à la restriction protidique apparaît plus marginal. L'IRC est associée à un sur-risque de morbimortalité cardiovasculaire par des mécanismes mal élucidés. Ce haut risque justifie le recours systématique à des vasculoprotecteurs, statines en particulier, et peut-être aux antiagrégants. Aux stades plus avancés (stades 4 et 5), des complications liées à l'IRC nécessitent des mesures thérapeutiques complémentaires, correction de l'anémie et des anomalies phosphocalciques. Récemment, la correction de l'acidose métabolique a montré des bénéfices spectaculaires sur la progression. Les éléments de la surveillance sont maintenant bien précisés par les recommandations, ainsi que par le guide des affections de longue durée (ALD). L'indication de l'épuration extrarénale reste encore mal appréciée. Le démarrage en urgence ou chez un patient symptomatique est toujours un facteur pronostique défavorable. Chez les patients strictement asymptomatiques, la décision est individualisée et dépend principalement de la tolérance cardiaque et nutritionnelle.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Insuffisance rénale chronique, Diagnostic, Facteurs de progression, Traitement, Nutrition, Risque cardiovasculaire, Épuration extrarénale


Plan


© 2011  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Conséquences néphrologiques à long terme d'une insuffisance rénale aiguë
  • E. Thervet
| Article suivant Article suivant
  • Rein et infection chronique par le virus de l'hépatite C
  • S. Pol, L. Parlati

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à ce traité ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.