Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Endophtalmies chroniques postopératoires - 18/01/11

Doi : 10.1016/j.jfo.2010.08.005 
C. Fardeau
Service d’ophtalmologie, hôpital Pitié-Salpêtrière, boulevard de l’Hôpital, 75013 Paris, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

L’endophtalmie chronique postopératoire désigne les endophtalmies postopératoires d’apparition retardée de plus de deux semaines après la chirurgie, qui se révèlent par une inflammation endoculaire chronique avec des phases de récurrence inflammatoire partiellement sensibles, au début de l’évolution, à la corticothérapie locale. Elles diffèrent donc : (1) des endophtalmies aiguës en phase postopératoire immédiate ; (2) des endophtalmies aiguës différées sur chirurgie filtrante, qui peuvent apparaître des années après l’acte chirurgical ; (3) des endophtalmies endogènes. Le tableau le plus fréquent est celui d’une uvéite granulomateuse souvent hypertonisante sur un œil opéré de cataracte, présentant des phases de récurrence partiellement sensibles à la corticothérapie prescrite mais qui récidive dès l’arrêt. Des condensations blanchâtres en plaque sur la capsule postérieure sont évocatrices du diagnostic et au fil des mois le vitré devient inflammatoire. Les prélèvements oculaires permettent une analyse cytologique en faveur d’un processus infectieux et une analyse bactériologique en culture et par PCR. Le traitement comporte un lavage du sac à la vancomycine plus ou moins associé à une capsulectomie postérieure, et des injections intravitréennes d’antibiotiques plus ou moins associées à une antibiothérapie systémique. Le traitement est prolongé de par la réplication lente des germes impliqués. Dans environ un tiers des cas, l’ablation de l’implant, de la capsule et du sac sur 360° est nécessaire pour juguler définitivement l’infection endoculaire. Le diagnostic et le traitement spécifique doivent être les plus précoces possibles puisque l’agressivité du traitement nécessaire est corrélée au délai de prise en charge de l’infection.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Chronic postoperative endophthalmitis designates delayed-onset postoperative endophthalmitis appearing more than two weeks after surgery, revealed by chronic intraocular inflammation with phases of inflammatory recurrence, which, at the beginning of the disease course, is partially sensitive to local corticosteroid treatment. It differs therefore from acute endophthalmitis in the immediate postoperative phase, from acute differed endophthalmitis after filtrating surgery, which appears years after the surgery, and from endogenous endophthalmitis. The most frequent presentation is granulomatous uveitis, often hypertonic, in an eye operated for cataract, presenting phases of recurrence sensitive to corticosteroid therapy but which recurs as soon as treatment is interrupted. Whitish condensations in plaques on the posterior capsule suggest the diagnosis and over several months the vitreous becomes inflamed. Ocular samples allow cytological analysis of an infectious process and bacteriological analysis in culture and with PCR. Treatment includes lavage of the sac with vancomycin and can be associated with posterior capsulectomy and intravitreal injections of antibiotics possibly associated with systemic antibiotic therapy. Treatment is prolonged because of the slow replication of the microorganisms involved. In approximately one-third of cases, the implant, the capsule, and the sac must be removed over 360° to permanently halt the intraocular infection. The diagnosis and specific treatment should be as early as possible since the aggressiveness of the treatment required is correlated with the time to management of the infection.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Endophtalmie chronique postopératoire, Prélèvement oculaire, Endophtalmie bactérienne, Endophtalmie fungique, Flare meter, Tyndallométrie automatisée

Keywords : Chronic postoperative endophthalmitis, Ocular sample, Bacterial endophthalmitis, Fungal endophthalmitis, Flare meter, Automated tyndallometry


Plan


© 2010  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 34 - N° 1

P. 63-69 - janvier 2011 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Syndromes toxiques du segment antérieur
  • P.-L. Cornut, C. Chiquet
| Article suivant Article suivant
  • Visualisation en scintigraphie TEMP-TDM au HDP-Tc99m de la fibrovascularisation d’un implant oculaire d’hydroxyapatite
  • B. Guignier, L. Desjardins, K. Bourahla

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.