Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Uvéites antérieures réfractaires - 16/02/11

Doi : 10.1016/j.jfo.2010.07.002 
P. Labalette
Service d’ophtalmologie, hôpital Claude-Huriez, rue Michel-Polonovski, 59037 Lille cedex, France 

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Le traitement des uvéites antérieures est étiologique lorsqu’une cause a pu être identifiée et dans tous les cas symptomatique, reposant alors en premier abord sur l’application topique de corticoïdes et de mydriatiques/cycloplégiques. Si l’uvéite est réfractaire à ce traitement local, l’escalade thérapeutique sera graduelle, associant selon les cas des traitements périoculaires, puis généraux après s’être assuré de la solidité du diagnostic et de la bonne observance thérapeutique. Dans cette situation, le praticien reprendra chacune des phases de la démarche et s’interrogera sur l’inadéquation du traitement initial face à une étiologie spécifique, à une inflammation particulièrement intense ou à une forme chronique insoupçonnée.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Treatment of anterior uveitis should be etiological when a cause has been identified and provided for any symptomatic case, using topical corticosteroids and mydriatics/cycloplegics. Periocular and systemic agents are then used in certified cases that prove to be refractory to first-line therapy. If anterior uveitis is still rebellious to treatment, the physician should evaluate the accuracy of the present therapy in case of an unsuspected cause of uveitis, or a particularly severe or chronic intraocular inflammation.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Uvéite antérieure, Corticoïdes, Mydriatiques

Keywords : Anterior uveitis, Corticosteroids, Mydriatics


Plan


© 2011  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 34 - N° 2

P. 122-126 - février 2011 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Décollement de rétine bilatéral dans le syndrome d’Hallermann-Streiff-François : à propos d’un cas
  • C. Marc, S. Guigou, C. Boulicot, D. Denis
| Article suivant Article suivant
  • Myopie transitoire post-traumatique ? À propos d’un cas
  • T. Grenet, M. Streho, L. Nicolon, M. Puech, G. Chaine

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.