Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Efficacité des injections intravitréennes immédiates et retardées de triamcinolone dans l’œdème maculaire des occlusions veineuses rétiniennes - 21/06/11

Doi : 10.1016/j.jfo.2011.04.008 
M. Saleh , D. Gaucher, J. Letsch, T. Bourcier, C. Speeg-Schatz
Service d’ophtalmologie, CHU de Strasbourg, NHC, 1, place de l’Hôpital, 67000 Strasbourg, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Objectif

Évaluer et comparer l’efficacité anatomofonctionnelle de l’injection intravitréenne de triamcinolone (IVTT) précoce par rapport à l’injection différée dans l’œdème maculaire (OM) des occlusions veineuses rétiniennes.

Patients et méthode

Étude rétrospective comparative monocentrique. Quarante-quatre patients ont été inclus, tous ont reçu une IVTT de 4mg pour un OM secondaire à une occlusion centrale ou de branche veineuse rétinienne. Les patients ont été divisés en deux groupes, ceux chez qui l’IVTT était réalisée moins de six semaines après le diagnostic d’OM (groupe 1) et ceux chez qui l’injection était réalisée plus de six semaines après (groupe 2). Tous les patients ont eu un examen initial avant injection et des visites de contrôle à un, trois et six mois après injection. Chaque visite comprenait un examen ophtalmologique avec mesure de la meilleure acuité visuelle (AV), de la tension oculaire, un examen du fond d’œil et une mesure de l’épaisseur maculaire centrale (CMT) par OCT.

Résultats

Les deux groupes de patients étaient comparables en termes d’âge, de sexe et de proportion d’occlusion de branches et de veines centrales rétiniennes (54 et 61 % respectivement dans le groupe 1 et 2). Dans le groupe 1, l’AV initiale (logMAR) était de 0,87 avant injection et s’est améliorée significativement à 0,46 et 0,48 respectivement à un et trois mois après injection (p<0,05). À six mois, l’AV s’est à nouveau détériorée à 0,62 (p>0,05). Le CMT moyen était également diminué significativement passant de 567μ avant injection à 276, 307 et 386μ respectivement à un, trois et six mois après injection (p<0,05 à un et trois mois). Dans le groupe 2, aucune modification de l’AV n’a été notée après l’injection (0,86 avant injection et 0,76 ; 0,76 et 0,78 à un, trois et six mois après injection) (p>0,05). La CMT était diminuée après injection, passant de 552μ avant à 294, 446 puis 456μ, à un, trois et six mois post-injection, respectivement (p<0,05 à un mois).

Conclusion

Une diminution de l’épaisseur fovéolaire associée à une amélioration visuelle a été constatée après injection unique chez les patients injectés précocement, alors que les patients ayant été injectés de façon retardée ont présenté une amélioration anatomique avec une moins bonne amélioration visuelle constatée à un mois. Cette différence est moins franche à trois mois et disparaît complètement à six mois.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Purpose

To assess the efficacy of early injection of intravitreal triancinolone acetonide (IVTA) versus delayed injection for macular edema from retinal vein occlusion.

Methods

This was a retrospective monocentric study. Forty-four patients received an IVTA (4 mg) for macular edema resulting from central retinal vein or branch retinal vein occlusion. The patients were assigned to two groups: group 1 consisted of patients who received an IVTA less than 6 weeks after the diagnosis of macular edema, while group 2 consisted of patients who received the injection more than 6 weeks after. All patients underwent a comprehensive ophthalmological examination before the injection and 1, 3, and 6months after. Each visit included best-corrected visual acuity measurement (BCVA), slit lamp examination, intraocular pressure measurement, fundus examination and central macular thickness (CMT) measurement by OCT.

Results

The two groups were comparable in terms of age, sex-ratio, and the percentage of branch retinal vein occlusion (54 and 61% in groups 1 and 2, respectively). In group 1, the BCVA (logMAR) was 0.87 before the IVTA and significantly improved at 1 and 3 months (0.46 and 0.48, respectively; P<0.05) before worsening at the 6-month visit (0.62; P>0.05). The mean CMT was also significantly improved (from 567 μm before the injection to 276, 307, and 386μm at the 1-, 3-, and 6-month visits, respectively) (P<0.05 at 1 and 3 months). In group 2, there were no significant differences in visual acuity at any time point (0.86 before the IVTA, 0.76, 0.76, and 0.78 at the 1-, 3-, and 6-month visits; P>0.05). The CMT was reduced after the injection from 552 μm to 294, 446, and 456 μm at the 1-, 3-, and 6-month visits, respectively (P<0.05 at 1month).

Conclusion

Patients with macular edema due to retinal vein occlusions, who received a single intravitreal injection of triamcinolone acetate less than 6months after the diagnosis, displayed both anatomical and functional improvement, whereas patients injected more than 6weeks after the diagnosis of macular edema showed a CMT reduction but with less improvement in visual acuity. The difference observed at 1month disappeared after 6months.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Injection intravitréenne d’acétate de triamcinolone, Œdème maculaire, Occlusion de la veine centrale de la rétine, Occlusion d’une branche de la veine centrale de la rétine, Délai avant l’injection

Keywords : Injection of intravitreal triancinolone acetonide, Macular edema, Central retinal vein occlusion. Branch retinal vein occlusion delay before injection


Plan


© 2011  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 34 - N° 6

P. 355-361 - juin 2011 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Editorial Board
| Article suivant Article suivant
  • Caractéristiques cliniques, microbiologiques et thérapeutiques d’une série de 111 kératites bactériennes sévères
  • A. Darugar, T. Gaujoux, P. Goldschmidt, C. Chaumeil, L. Laroche, V. Borderie

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.