Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Le syndrome du compartiment abdominal - 01/01/01

T.  Pottecher 1 * ,  P.  Segura 2 ,  A.  Launoy 1 *Correspondance et tirés à part

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Le syndrome du compartiment abdominal (SCA) est une entité clinique peu connue en France. Le but de cette mise au point était de rappeler les éléments les plus importants de ce syndrome.

L'hyperpression intra-abdominale a des conséquences locales (intestinales, hépatiques, rénales) et générales (circulatoires, respiratoires et neurologiques) qui conduisent inexorablement, en l'absence de traitement correct, au décès dans un tableau de défaillance multiviscérale. Les traumatismes complexes de l'abdomen (plaies hépatiques, hématomes rétropéritonéaux) et la rupture d'anévrisme aortique sont les deux principales étiologies du SCA. Le tableau clinique est parfois trompeur, les manifestations respiratoires, l'anurie ou les conséquences circulatoires pouvant être au premier plan. L'évaluation clinique de l'hypertension abdominale par la palpation est souvent trompeuse ; seule la mesure de la pression intravésicale (égale à la pression intra-abdominale PIA ) permet de préciser le stade évolutif du SCA.

La décompression abdominale est le seul traitement. Ce geste doit être réalisé dès que la PIA dépasse 25 mm Hg. Il s'agit d'une intervention à risque, avec une incidence assez élevée de complications graves (collapsus, troubles du rythme) voire mortelles, lors de la reperfusion des zones ischémiées. Les données récentes insistent sur la nécessité d'optimiser la volémie, voire même de réaliser une hypervolémie, avant la décompression. La fermeture cutanée doit être réalisée sans tension au moyen de divers artifices (aponévrotomie, couverture intestinale par plaques prothétiques diverses, voire laparostomie temporaire). Dans tous les cas, la PIA doit rester basse à la fin de l'intervention.

En conclusion, la suspicion de SCA doit conduire à mesurer la PIA. Lorsque celle-ci est élevée, une laparotomie décompressive doit être envisagée.

Mots clés  : défaillance multiviscérale ; hémopéritoine ; hyperpression abdominale ; ischémie splanchnique ; pression intra-abdominale ; pression intravésicale.

Abstract

French physicians dealing with abdominal emergencies are not very familiar with the abdominal compartment syndrome (ACS). Increased abdominal pressure has deleterious consequences on local (intestine, liver, kidney) circulation, leading to death in the absence of correct treatment. Abdominal trauma and ruptured aortic aneurism are the main causes of ACS. Clinical presentation may be misleading: respiratory failure, oliguria or circulatory symptoms are often predominant. Abdominal palpation is inefficient for evaluating intra-abdominal pressure (IAP); only measurement of cystic pressure allows precise evaluation of IAP.

Abdominal decompression is the treatment of choice. It must be performed as soon as IAP exceeds 25 mmHg. The procedure may be risky with a high incidence of severe complications when ischaemic territories are reperfused. Recent data underline the importance of compensation of hypovolemia before decompression. Abdominal closure may necessitate various techniques (aponevrotomy, Bogota bags, etc.). At any rate, IAP must remain low at the end of the procedure.

In case of suspicion of ACS, early measurement of IAP is mandatory. If pressure is over 25 mmHg, a decompressive procedure must be initiated.

Mots clés  : abdominal pressure measurement ; abdominal compartment ; intra-abdominal hypertension ; multiorgan failure ; splanchnic ischemia.

Plan



© 2001  Éditions scientifiques et médicales Elsevier SAS. Tous droits réservés.

Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 126 - N° 3

P. 192-200 - avril 2001 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • La désaffection pour les carrières hospitalo-universitaires
  • L.F. Hollender
| Article suivant Article suivant
  • Ruptures traumatiques aiguës de l'aorte thoracique et de ses branches. Résultats du traitement chirurgical
  • F. Bouchart, J.P. Bessou, A. Tabley, P.Y. Litzler, C. Haas-Hubscher, M. Redonnet, R. Soyer

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.