Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Faut-il conserver l'utilisation de scores spécifiques pour la détermination précoce de la gravité des pancréatites aiguës ? - 01/01/00

D.  Anglade 1 ,  C.  Létoublon 2 ,  Y.  Russier 2 ,  M.J.  Stasia 3 ,  F.  Lachachi 2 ,  E.  Desroche 2 ,  C.  Arvieux 2 ,  J.L.  Faucheron 1 Correspondance et tirés à part

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

But de l'étude : L'évaluation de la gravité potentielle de la pancréatite aiguë (PA) est déterminante pour l'optimisation des soins. Le but de cette étude prospective était de comparer l'efficacité des scores de gravité généralistes dans la PA, et celle des différents scores spécifiques de la PA, dans le but de simplifier la réalisation d'un pronostic précoce.

Patients et méthodes : Quatre-vingt sept patients hospitalisés dans le même hôpital pour PA ont été inclus dans cette étude. Pour chaque malade, les scores de Ranson et de l'équipe de Glasgow ont été calculés, ainsi que l'IGS 1, l'IGS 2 et l'Apache II. Les scores radiologiques de Hill et de Balthazar ont également été calculés quand la TDM a été réalisée précocement (80 % des cas). Chacun des scores a été corrélé avec la gravité, la morbidité et la mortalité, et sa valeur prédictive globale évaluée par l'aire sous la courbe ROC.

Résultats : Dans cette série, la mortalité globale a été de 8 %, le taux de PA graves de 29 %, le taux de morbidité de 40 %. Tous les scores testés étaient significativement corrélés à la mortalité. La valeur pronostique de ces différents scores était globalement équivalente dans la prédiction de la mortalité, les valeurs de l'aire sous la courbe ROC variant de 0,77 à 0,84.

Conclusion : Cette étude prouve que l'IGS 2, comme l'IGS 1 et l'Apache 2, ont une efficacité équivalente à celle des scores de Ranson et Imrie dans la pancréatite aiguë. L'utilisation de scores spécifiques ne semble plus justifiée dans la pancréatite aiguë.

Mots clés  : IGS 2 ; pancréatite aiguë ; scores de gravité.

Abstract

Study aim: Acute pancreatitis (AP) is a potentialy life-threatening disease in which specific severity scoring system has been developed. The aim of this prospective study was to compare efficiency of the general severity of illness scoring system and the most widely used specific scoring system of AP in order to simplify the initial monitoring of AP at the time of admission.

Patients and methods: Eighty-seven patients with AP were hospitalized in the same center. There were 47 men and 40 women (mean age: 57 ± 16 years). Specific scores (Ranson, Imrie, Blarney) and general severity of illness scores (SAPSI, SAPS II, Apache II) were calculated for each patient. Radiological scores (Hill, Balthazar) were also calculated when TDM was early performed (80 %). Each scoring system was correlated with severity, morbidity and mortality of AP and its predictive value evaluated by the area under the ROC curve.

Results: Aetiology of AP was predominantly biliary (20 %) and alcoholic (70 %). Eight per cent of the patients died and 29 % of AP were classified as severe according to the Atlanta Congress Score. Morbidity rate was 40 %. All the scoring systems were significantly correlated with mortality and exhibit ROC curve area between 0.77 and 0.84, resulting in a similar prediction of death.

Conclusion: Specific scoring system and general severity of illness scoring system have the same predictive efficiency in acute pancreatitis. The use of the specificity scoring system seems to be no more justified in acute pancreatitis.

Mots clés  : acute pancreatitis ; prediction of outcome ; severity of illness system ; SAPS II.

Plan



© 2000  Éditions scientifiques et médicales Elsevier SAS. Tous droits réservés.

Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 125 - N° 4

P. 325-333 - mai 2000 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Les complications à moyen et long terme de la splénectomie
  • S. Benoist
| Article suivant Article suivant
  • Les diverticuloses coliques compliquées. Résultats du traitement chirurgical entre 1981 et 1998 chez 370 patients
  • J.C. Le Néel, F. Denimal, E. Letessier, P. Bernard, F. Jurczak, O. Armstrong

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.