Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Pasteurelloses - 01/01/06

[8-035-C-10]  - Doi : 10.1016/S1166-8598(06)41753-1 
O. Lemenand  : Assistant hospitalier et universitaire, P.-Y. Donnio  : Praticien hospitalier, J.-L. Avril  : Professeur des Universités, Praticien hospitalier
Service de bactériologie-virologie, hôpital Pontchaillou, rue Henri-Le-Guilloux, F-35033 Rennes cedex, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 6
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 1
Article archivé , publié initialement dans le traité EMC Maladies infectieuses
et remplacé par un autre article plus récent: cliquez ici pour y accéder

Résumé

Les pasteurelles sont des bacilles à Gram négatif commensaux du tractus respiratoire supérieur des mammifères et du tube digestif des oiseaux. Elles disposent de divers facteurs de virulence et, parmi eux, la capsule joue un rôle essentiel dans la physiopathologie des infections qu'elles provoquent. Chez l'homme, la forme principale de pasteurellose est une infection transmise par inoculation, que ce soit par morsure, léchage d'une plaie ou griffure par un animal de compagnie. Les pasteurelles sont ainsi isolées de 50 % des infections de morsures causées par les chiens et de 75 % de celles causées par les chats, parmi une flore généralement plurimicrobienne. Quatre espèces sont principalement en cause : Pasteurella multocida, Pasteurella dagmatis, Pasteurella canis et Pasteurella stomatis. Les pasteurelloses par inoculation peuvent se compliquer de septicémies et d'infections ostéoarticulaires de proximité. La pasteurellose peut également être une maladie opportuniste se manifestant par une infection pulmonaire chez le patient immunodéprimé souffrant de dilatation des bronches ou de néoplasie pulmonaire. Les autres localisations sont rares, il peut s'agir de méningites purulentes chez l'adulte comme chez l'enfant de moins de 1 an, de péritonites chez le patient dialysé, d'infections ophtalmiques et d'infections urogénitales. L'identification des pasteurelles est parfois difficile et le diagnostic d'espèce repose alors sur les techniques de biologie moléculaire. Les bêtalactamines, les cyclines et les fluoroquinolones ont prouvé leur efficacité dans le traitement des pasteurelloses, associés à des soins locaux pour les formes d'inoculation.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Pasteurella, Morsure animale, Infection opportuniste

Plan


© 2006  Elsevier SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à ce traité ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.