Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Construction d'un néorectum après exérèse rectale : les réservoirs coliques - 01/01/02

É.  Rullier * *Correspondance et tirés à part

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

L'exérèse du rectum suivie d'une anastomose basse est responsable d'une augmentation de la fréquence des selles, d'une impériosité et d'une incontinence anale. Ces troubles sont dûs à la perte du réservoir et dans certains cas à un traumatisme du sphincter anal ou à des troubles de la sensibilité.

Le réservoir colique en J atténue les séquelles fonctionnelles de l'exérèse rectale, principalement en diminuant le nombre de selles quotidiennes par rapport à l'anastomose directe. Il améliore également la cicatrisation des anastomoses coloanales. En revanche, son intérêt à long terme n'est pas certain, en particulier en terme de continence. De plus, l'augmentation de taille du réservoir colique en J avec le temps est responsable de troubles de l'exonération. Enfin, sa configuration ne permet pas de l'utiliser chez tous les patients.

Pour pallier aux inconvénients du réservoir colique en J, d'autres réservoirs sont en cours d'évaluation. Le réservoir caecal utilise un segment iléocaecal interposé entre le sigmoïde et l'anus. La coloplastie transverse est l'équivalent d'une stricturoplastie colique. L'anastomose coloanale latéroterminale laissant un cul-de-sac latéral est une autre forme de réservoir. Le premier procédé apparaît complexe pour des gains fonctionnels non démontrés. Le second est simple à effectuer et réalisable chez les patients à pelvis étroit, mais son intérêt fonctionnel et l'absence de surmorbidité restent à évaluer. Le troisième procédé semble apporter peu d'avantages par rapport à l'anastomose coloanale directe.

Mots clés  : anastomose coloanale ; coloplastie transverse ; incontinence anale ; réservoir caecal ; réservoir colique en J.

Abstract

Rectal excision followed by low anastomosis is associated with high bowel frequency, urgency and faecal incontinence. These functional disorders results from the loss of the rectal pouch and may be also related to the damage of the anal sphincter or the loss of normal anorectal sensation.

Formation of a colonic J pouch reduces the severity of the symptoms of the anterior resection syndrome mainly by decreasing bowel frequency. Creation of a J pouch may also improve the healing of coloanal anastomoses. However, there is no evidence of the role of the colonic J pouch in long term functional outcome of coloanal anastomoses. Moreover, the size of the J pouch increases with time and this may induce evacuation difficulties. Finally, the J pouch cannot be used in all patients, because of technical difficulties especially in obese men.

Because the results after colonic J pouch are not perfect, new colonic pouches are developed. The caecal pouch is performed by using an ileocoecal interposition graft between the sigmoid and the anus. The transverse coloplasty is similar to that of stricturoplasty. The side-to-end coloanal anastomosis, giving a colonic blind end, is an other type of pouch. The first procedure seems technically complexe with no demonstrated advantage. The second procedure is easy to construct and may be performed in all patients; however, there is a potential higher risk of leakage and functional results must be evaluated. The third procedure showed few advantages compared to a straight anastomosis.

Mots clés  : coecoplasty ; coloanal anastomosis ; colonic J pouch ; faecal incontinence ; transverse coloplasty.

Plan



© 2002  Éditions scientifiques et médicales Elsevier SAS. Tous droits réservés.

Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 127 - N° 2

P. 88-94 - février 2002 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • La « thyroïdectomie » vers une dérive inflationniste ?
  • J.L. Peix
| Article suivant Article suivant
  • Duodénopancréatectomie céphalique pour adénocarcinome de la tête du pancréas : la conservation pylorique modifie-t-elle la morbidité et le pronostic ?
  • N. Pirro, I. Sielezneff, J. Cesari, B. Consentino, R. Gregoire, C. Brunet, B. Sastre

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.