Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Les amyloses à transthyrétine - 26/04/07

Doi : 10.1016/j.revmed.2007.01.004 
N. Magy-Bertrand
Service de médecine interne et immunologie clinique, CHU Jean-Minjoz, 2, boulevard Fleming, 25030 Besançon, France 

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 8
Iconographies 3
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Propos

Les amyloses à transthyrétine sont les plus fréquentes des amyloses. Il existe deux formes d'amylose à transthyrétine, une forme rare, familiale, le précurseur en est la transthyrétine mutée, elle est classiquement dénommée l'amylose à transthyrétine, et une forme plus commune où le précurseur est la transthyrétine non-mutée, il s'agit de l'amylose sénile. La mise au point expose les caractéristiques moléculaires, cliniques et évolutives des deux formes d'amylose.

Actualités et points forts

La transthyrétine est une protéine naturellement bêtaplissée, les mutations accentuent sa résistance à la protéolyse et sa propension à former des dépôts amyloïdes. Alors que l'amylose à transthyrétine est agressive sur le plan clinique (neuropathie, cardiomyopathie, néphropathie, dépôts vitréens), l'amylose sénile est peu symptomatique (insuffisance cardiaque congestive rare). Le diagnostic différentiel entre les deux formes s'appuie essentiellement sur la biologie moléculaire avec identification de la mutation responsable de l'amylose à transthyrétine héréditaire.

Perspectives et projets

Le traitement actuel de l'amylose à transthyrétine fait appel à la transplantation hépatique qui permet de supprimer la synthèse de la transthyrétine mutée au profit d'une transthyrétine non mutée. La transplantation hépatique est parfois associée à la transplantation cardiaque ou rénale en fonction de la présentation clinique. Sur le plan thérapeutique spécifique, des analogues du composant P sont en cours de développement, leur fonction principale résiderait dans l'inhibition de la formation des dépôts amyloïdes. Des stabilisateurs de la structure tétramérique de la transthyrétine sont actuellement à l'étude.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Purpose

Transthyretin amyloidoses are the most common form of amyloidosis. Two different types of transthyretin amylodoisis are described, one is rare, familial, its precursor is the mutated transthyretin, this type is called transthyretin amyloid, the other is more common, its precursor is wild transthyretin, this second type is called senile amyloid. The review describes the molecular, clinical and evolutives features of both types.

Current knowledge and key points

Transthyretin is a naturally beta-pleated protein. Reported mutations increase its proteolysis resistance and its ability to form amyloid deposits. While transthyretin amyloid is clinically agressive (neuropathy, cardiomyopathy, nephropathy, and vitreous deposits), senile amyloid is slightly symptomatic (rarely congestive heart failure). The differential diagnosis is essentially based on molecular biology.

Future prospects and projects

Liver transplantation is an effective treatment of transthyretin amyloid because it switches the mutated protein synthesis to the wild protein synthesis. Liver transplantation is sometimes associated with cardiac or kidney transplantation depending of the clinical presentation. Concerning a specific treatment, P component analogous are developed for inhibiting amyloid deposits formation. Tetrameric transthryretin structure stabilisators are in development.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Amylose, Transthyrétine, Sénile, Mutation

Keywords : Amyloid, Transthyretin, Senile, Mutation


Plan


© 2007  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 28 - N° 5

P. 306-313 - mai 2007 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Le dosage de la procalcitonine en pratique clinique chez l'adulte
  • P. Hausfater
| Article suivant Article suivant
  • Pathologies thyroïdiennes et grossesse
  • G. Ducarme, J. Bertherat, E. Vuillard, M. Polak, J. Guibourdenche, D. Luton

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.