Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Plaies et corps étrangers du segment postérieur - 15/02/12

Doi : 10.1016/j.jfo.2011.08.003 
S. Baillif , V. Paoli
Service d’ophtalmologie, hôpital Saint-Roch, CHU de Nice, 5, rue Pierre-Dévoluy, 06000 Nice, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Les traumatismes oculaires à globe ouvert représentent toujours une cause importante de cécité monoculaire légale chez le sujet jeune. Ils sont majoritairement consécutifs à un accident domestique, la part des accidents du travail ayant régressé grâce à l’amélioration des mesures de protection oculaire. La prise en charge chirurgicale des plaies oculaires doit être rapide et efficace. Après un interrogatoire à la recherche des circonstances du traumatisme, l’examen ophtalmologique doit être complet. Les examens complémentaires (échographie B, tomodensitométrie) sont à réaliser devant toute suspicion de corps étranger intraoculaire. La vérification de la dernière vaccination antitétanique est obligatoire. Le pronostic fonctionnel sera plus défavorable en cas de plaie postérieure ou de grande dimension, en cas de décollement de rétine ou d’endophtalmie inauguraux ou en cas de corps étranger intraoculaire. Les progrès de la chirurgie vitréorétinienne permettent une prise en charge plus efficace de ces patients. Cependant, le développement d’une prolifération vitréorétinienne est toujours à craindre dans les suites opératoires : elle est responsable d’un taux important de décollement de rétine secondaire dont l’évolution conditionne le pronostic fonctionnel.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Open globe injuries involving the posterior segment remain a major cause of visual loss in young adults. They occur more frequently in male than in female populations. The majority is due to domestic accidents, since work-related injuries have been decreasing due to proper education and use of safety equipment. However, leisure-related open globe injuries are on the increase. Prompt recognition and treatment of open globe injuries are essential. At presentation, it is necessary to collect etiological data such as cause, nature, time and place of injury. Anti-tetanus immunization must be confirmed. The presenting visual acuity and clinical examination data must be recorded. The lesion type is classified in accordance with the Birmingham Eye Trauma Terminology. Ocular ultrasound or computed tomography is performed for patients suspected of having an intra- or periocular foreign body. Functional prognosis is negatively influenced by a posterior or large rupture, the presence of an intraocular foreign body, the presence of retinal lacerations or retinal detachment, or the occurrence of posttraumatic infectious endophthalmitis. Recent advances in microsurgical techniques such as pars plana vitrectomy and new visualization techniques may improve the anatomical and functional prognosis for these patients. However, postoperative proliferative vitreoretinopathy remains a major concern: it is responsible for a significant rate of secondary retinal detachment with negative consequences for visual prognosis.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Corps étranger intraoculaire, Décollement de rétine, Endophtalmie, Hémorragie intravitréenne, Ophtalmie sympathique, Plaie oculaire

Keywords : Intraocular foreign body, Retinal detachment, Endophthalmitis, Vitreous hemorrhage, Sympathetic ophthalmia, Open globe injury


Plan


 Retrouvez cet article, plus complet, illustré et détaillé, avec des enrichissements électroniques, dans EMC Ophtalmologie : Baillif-Gostoli S, Paoli V. Plaies et corps étrangers du segment postérieur. EMC Ophtalmologie 2011;8(4):1–12 [Article 21-700-A-70]. Publication avec l’autorisation de reproduction.


© 2011  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 35 - N° 2

P. 136-145 - février 2012 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Les profils de photoablation cornéenne en chirurgie réfractive. Partie 1 : la quête de l’excellence
  • D. Smadja, G. Reggiani-Mello, D. Touboul, J. Colin
| Article suivant Article suivant
  • Persistance de triamcinolone sous-rétinienne dans les suites d’une chirurgie pour trou maculaire
  • F. Cabot, Q. Zhang, M.-N. Delyfer, M.-B. Rougier, J.-F. Korobelnik

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.