Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Early involvement of nitric oxide in mechanisms of pathogenesis of experimental autoimmune uveitis induced by interphotoreceptor retinoid-binding protein (IRBP) - 30/03/12

Doi : 10.1016/j.jfo.2011.05.003 
A. Arroul-Lammali a , Z. Djeraba a, M. Belkhelfa a, H. Belguendouz a, D. Hartani b, O.S. Lahlou-Boukoffa c, C. Touil-Boukoffa a,
a Équipe cytokines et NO synthases/immunité et pathogénie, laboratoire de biologie cellulaire et moléculaire (LBCM), faculté des sciences biologiques, USTHB, BP 32, El Alia, 16111 Alger, Algeria 
b Service d’ophtalmologie, CHU Mustapha-Bacha, place du 1er mai, 16600 Sidi M’Hamed, Alger, Algeria 
c Service d’ophtalmologie, CHU Ibn-Rochd, route de Bouhdid-Sidi Harb, 23000 Annaba, Algeria 

Corresponding author.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Summary

Introduction

Autoimmune uveitis is a group of HLA-associated inflammatory diseases of the eye, prevalent worldwide, that may cause blindness. It can be limited to the eye, or associated with a systemic syndrome. Furthermore, patients suffering from uveitis exhibit high serum and local nitric oxide (NO) levels as a consequence of cellular responses to immunologically privileged antigens within the eye such as interphotoreceptor retinoid binding protein (IRBP). To investigate NO production kinetics in autoimmune uveitis and its implication in mechanisms of ocular pathogenesis, we first attempted to develop an experimental model of autoimmune uveitis (EAU) on the Wistar rat, using the whole bovine retinal interphotoreceptor matrix extract (IPMe) and isolated IRBP.

Material and methods

Female Wistar rats (n=24) were divided into three experimental groups: “control rats” (n=3) consisting of non-immunized animals, “IRBP-immunized rats” (n=12) and “IPMe-immunized rats” (n=9), which received a subcutaneous injection, respectively, of 13μg IRBP and 100μg IPMe emulsified in complete Freund’s adjuvant. On days 7, 14 and 21 post immunization, the rats were sacrificed. Nitrites were assessed in plasma and in homogenate of eyes using the Griess reaction. Meanwhile, eyes were collected for histological studies.

Results

Our results show the sensitivity of the Wistar strain to both IPMe and IRBP-induced EAU. In fact, we observed histological disorders affecting the retinal tissue in both models of EAU. On the other hand, a significantly increased production of NO in plasma and homogenate of eyes was also observed in comparison to the control group. Moreover, we noted with interest that maximal production of NO occurs prior to the alteration of retinal tissue.

Conclusion

In summary, our results suggest the early involvement of NO in the mechanisms of pathogenesis of EAU. NO can be considered as a key bio-marker of poor prognosis in ocular autoimmune inflammation.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

Introduction

L’uvéite auto-immune est un groupe de pathologies inflammatoires de l’œil associées au gène HLA, très répandues dans le monde et pouvant conduire à la cécité. L’uvéite peut être isolée ou associée à un syndrome systémique. En outre, les patients atteints d’uvéite auto-immune ont montré une production élevée en monoxyde d’azote (NO) tant sur le plan systémique que local. Cette dernière résulterait de réponses immunes cellulaires dirigées contre les auto-antigènes immuno-privilégiés séquestrés dans l’œil tels que l’IRBP. Dans le but d’étudier la cinétique de production du NO durant l’uvéite auto-immune ainsi que son implication dans les mécanismes de pathogenèse oculaire, nous avons d’abord été amenés à développer un modèle expérimental d’uvéite auto-immune (UAE) chez le rat Wistar en utilisant, d’une part, l’extrait rétinien bovin élaboré à partir de la matrice extracellulaire de l’espace inter-photorécepteurs (eIPM) et, d’autre part, l’IRBP isolé.

Matériel et méthodes

Des rats Wistar femelles (n=24) ont été répartis en trois groupes expérimentaux. Les « rats contrôles » (n=3) n’ayant reçu aucune injection, les « rats immunisés par l’IRBP » (n=12) et « rats immunisés par l’eIPM » (n=9), ayant reçu respectivement une injection sous-cutanée de 13μg d’IRBP et de 100μg d’eIPM émulsifiés dans de l’adjuvant complet de Freund. Aux 7e, 14e et 21e jours post immunisation, les rats sont sacrifiés. Le taux de nitrites résiduels a été mesuré au niveau du plasma et des homogénats des yeux par la méthode de Griess. Tandis que les yeux ont été collectés pour l’étude histologique.

Résultats

Nos résultats montrent que la souche Wistar est sensible à l’induction de l’UAE et ce, aussi bien par l’extrait rétinien que par l’IRBP isolé. En effet, une désorganisation de l’architecture de la rétine a été clairement observée chez les deux modèles expérimentaux. Par ailleurs, la production du NO plasmatique et local a montré une augmentation significative en comparaison avec les rats contrôles. De plus, la production maximale de NO précède l’apparition des désordres histopathologiques affectant la rétine.

Conclusion

Nos résultats suggèrent l’implication précoce du NO dans les mécanismes de pathogenèse durant l’UAE et le situent en tant que bio-marqueur clé de mauvais pronostic dans le suivi des manifestations inflammatoires oculaires auto-immunes.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Keywords : Nitric oxide (NO), Experimental autoimmune uveitis (EAU), Interphotoreceptor retinoid-binding protein (IRBP), Wistar rat

Mots clés : Le monoxyde d’azote, L’uvéite auto-immune expérimentale, L’IRBP, Rat Wistar


Plan


© 2011  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 35 - N° 4

P. 251-259 - avril 2012 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Mécanismes de plasticité saccadique chez les patients atteints de maladie de Parkinson
  • L. Abouaf, M. Panouillères, S. Thobois, V. Majerova, A. Vighetto, D. Pélisson, C. Tilikete
| Article suivant Article suivant
  • Utilisation du bévacizumab (Avastin®) en injection intravitréenne avant vitrectomie pour rétinopathie diabétique sévère, à propos de six cas
  • A. Couzinet, S. Auriol, L. Lequeux, J.-L. Arné, V. Pagot-Mathis

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.