Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Injection intratarsale de triamcinolone acétonide dans le traitement des formes graves de la limboconjonctivite chronique endémique des tropiques (LCET) : expérience du CHU Aristide-Le-Dantec de Dakar - 30/03/12

Doi : 10.1016/j.jfo.2011.07.016 
P.A. Ndoye Roth , J. Ngatcho Hemo, A.M. Wane Khouma, E.H.A. Ba, A.S. Sow, A.M. Ka, M.R. Ndiaye, A. Wade
Service d’ophtalmologie, CHU Aristide-Le-Dantec, 30, avenue Pasteur, BP 3001, Dakar, Sénégal 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

But

Évaluer l’efficacité de l’injection intratarsale de triamcinolone acétonide (TA), en comparaison à l’application de dexaméthasone pommade, dans le traitement des formes graves de la limboconjonctivite chronique endémique des tropiques (LCET).

Patients et méthodes

Cette étude prospective sur un an a inclus 20patients présentant une forme grave de LCET. Une injection intratarsale d’1mL de TA à 40mg a été réalisée sur l’œil le plus atteint et de la dexaméthasone pommade, appliquée sur l’œil controlatéral. Les critères d’efficacité étaient cliniques, recensés sur une échelle d’évaluation conçue à dessein. L’analyse statistique a été réalisée par les tests chi2 de Fisher et t de Student avec une comparaison des moyennes sur séries appariées.

Résultats

Dans les deux cas, une amélioration des signes fonctionnels a été constatée chez tous les patients, dès le lendemain ou la première semaine, et une amélioration des signes physiques dès la deuxième semaine, jusqu’au terme du premier mois, avec une dose efficace d’1mL de TA et un protocole de trois semaines de dexaméthasone, sans récidive à trois mois. L’efficacité de la pommade était moindre (33,3 à 75 %) que celle obtenue avec l’injection de TA (90,9 à 100 %) et n’était maintenue au-delà du premier mois que par répétition des applications.

Conclusion

L’injection intratarsale de TA, relativement aisée et bien tolérée par les patients, serait une meilleure alternative à l’application de dexaméthasone pommade dans le traitement des formes graves de la LCET.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Purpose

To evaluate the efficacy of intratarsal triamcinolone acetonide (TA) injection versus dexamethasone ointment in the treatment of refractory chronic tropical endemic limboconjunctivitis (TELC).

Patients and methods

This one-year prospective study enrolled 20patients with refractory TELC. One millilitre containing 40mg TA was injected intratarsally on the most affected eye and dexamethasone ointment applied in the fellow eye. Efficacy was judged by clinical criteria according to a specially designed scale for the study. Statistical analysis was carried out using Fisher’s chi2 test and Student’s t test with comparisons of the means of paired samples.

Results

In both cases, symptoms improved in all patients, as early as the following day or week, and clinical signs improved from the second week through the first month after injection, with an effective dose of 1mL TA and three weeks of dexamethasone, with no recurrence at three months. Efficacy of the ointment alone was less (33.3–75%) than that with injection (90.9–100%) and could only be maintained after the first month by repeated application.

Conclusion

Intratarsal TA injection, relatively easy and well-tolerated by patients, may be a better alternative to dexamethasone ointment in the treatment of refractory TELC.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Injection intratarsale, Triamcinolone, Limboconjonctivite chronique endémique des tropiques (LCET)

Keywords : Supratarsal injection, Triamcinolone, Tropical endemic chronic limbal conjunctivitis (TELC)


Plan


 Communication orale présentée lors du 117e congrès de la Société française d’ophtalmologie en mai 2011.


© 2012  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 35 - N° 4

P. 266-271 - avril 2012 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Utilisation du bévacizumab (Avastin®) en injection intravitréenne avant vitrectomie pour rétinopathie diabétique sévère, à propos de six cas
  • A. Couzinet, S. Auriol, L. Lequeux, J.-L. Arné, V. Pagot-Mathis
| Article suivant Article suivant
  • Neuropathie optique unilatérale récidivante liée au VIH
  • A. Le Corre, A. Robin, T. Maalouf, K. Angioi

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.