S'abonner

Equality dichotomies in inclusive education: Comparing Canada and France - 15/05/12

Doi : 10.1016/j.alter.2012.02.011 
Derek H. Berg a, Cornelia Schneider b,
a Queen’s University at Kingston, Kingston, Ontario, Canada 
b Mount Saint Vincent University, Halifax, Nova Scotia, Canada 

Corresponding author.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 11
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Abstract

Two general philosophical positions regarding inclusive education have moved to the forefront of inclusive education discourse in Western countries since the debate about inclusive education has begun. One is a moral doctrinal position advocating full inclusion and contending that integration is necessary to maintain universal norms of non-discrimination. The other is an ethical position advocating partial inclusion. This latter position argues that exceptional students should receive accommodations specific to their individual needs through a combination of general classroom instruction and specialized instruction within segregated settings. Taken to their individually reasoned ends, these two philosophical approaches represent opposing ideological views and suggest a largely irresolvable debate regarding how exceptional students are best served. This paper presents a comparative analysis examining the underpinnings of these dichotomies within Canada and France.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

Deux positions philosophiques générales sont apparues au premier plan du discours sur l’inclusion dans les pays occidentaux dès le commencement des débats sur l’éducation inclusive. La première est une position de doctrine morale qui revendique l’inclusion générale et qui soutient que celle-ci est nécessaire afin de maintenir les normes universelles de non-discrimination. L’autre est une position éthique en faveur de l’inclusion partielle. Cette position argumente que des élèves « exceptionnels » devraient bénéficier de dispositifs spécifiques en fonction de leurs besoins individuels grâce une combinaison d’instruction générale dans la salle de classe ordinaire et d’instruction spécialisée dans un contexte séparé. En tenant compte de leurs modes de raisonnement particuliers, on considère que ces deux approches philosophiques représentent des perspectives idéologiques opposées et suggèrent un débat qui semble largement insoluble sur la question de savoir comment aider au mieux les élèves « exceptionnels ». Cet article présente une analyse comparative en examinant les fondements de ces dichotomies au Canada et en France.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Keywords : Inclusive education, Canada, France, Moral argument, Ethical argument

Mots clés : Éducation inclusive, Canada, France, Argument moral, Argument éthique


Plan


© 2012  Association ALTER. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 6 - N° 2

P. 124-134 - avril 2012 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Un outil d’évaluation des compétences cognitives des jeunes polyhandicapés : le P2CJP
  • Maria Pereira Da Costa, Régine Scelles
| Article suivant Article suivant
  • « Spécialistes par obligation ». Des parents face au handicap mental : théories diagnostiques et arrangements pratiques
  • Jean-Sébastien Eideliman

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.