Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Variations de la cortisolémie et de sa réponse à l'ACTH pendant le mois de Ramadan - 16/02/08

Doi : AE-12-2002-63-6-0003-4266-101019-ART8 

L. Ben Salem [1],

S. B'chir [1],

F. Bchir [2],

R. Bouguerra [1],

C. Ben Slama [1]

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Variations de la cortisolémie et de sa réponse à l'ACTH pendant le mois de Ramadan

Le mois de Ramadan s'accompagne d'une inversion partielle du rythme nycthéméral avec un jeûne diurne, une prise alimentaire nocturne et un état de veille prolongé. L'objectif de notre étude est d'évaluer l'influence de ces modifications sur le rythme nycthéméral de sécrétion du cortisol et sur sa réponse à l'ACTH exogène.

Matériel et méthodes : 11 sujets sains, volontaires de sexe masculin, âgés de 20 à 35 ans ont été explorés deux semaines avant Ramadan par 2 tests au Synacthène immédiat (250 mg d'ACTH 1-24 en intra-veineux) pratiqués à 8 h puis à 20 h ; l'exploration a été répétée au cours du mois de Ramadan, après en moyenne 17 jours de jeûne, avec un dosage de la cortisolémie à 8 h et un test au Synacthène à 20 h.

Résultats : Avant Ramadan, le taux de cortisol de base est plus élevé à 8 h (749,5 ± 207 nmol/l) qu'à 20 h (195,18 ± 79 nmol/l ; p < 0,001), l'amplitude de la réponse du cortisol à l'ACTH exogène est plus importante à 8 h (pic à 1 167 ± 46 nmol/l) qu'à 20 h (pic à 950 ± 41 nmol/l) mais cette différence n'est pas statistiquement significative. Pendant Ramadan, le taux de cortisol à 8 h (646,3 ± 81 nmol/l) s'abaisse par rapport à sa valeur à la même heure avant Ramadan (ns) ; le taux de 20 h (319 ± 193 nmol/l) s'élève légèrement par rapport à sa valeur à la même heure avant Ramadan (p = 0,08) mais reste nettement inférieur aux taux matinaux pendant Ramadan (p = 0,001) et avant Ramadan (p < 0,001). L'élévation du cortisol au cours du test au Synacthène à 20 h pendant Ramadan (pic à 1 102 ± 51 nmol/l) ne présente pas de différence significative avec les réponses avant Ramadan à 20 h et à 8 h.

Conclusion : Le rythme nycthéméral de la sécrétion du cortisol est globalement conservé pendant le mois de Ramadan, puisque le taux de 20 h reste nettement inférieur à celui de 8 h. Cependant, le jeûne et/ou les perturbations du sommeil s'accompagnent d'une baisse du taux de cortisol le matin et d'une élévation plus nette le soir. Par contre la sensibilité de la surrénale à la stimulation par l'ACTH ne paraît pas modifiée.

Abstract

Circadian rhythm of cortisol and its responsiveness to ACTH during Ramadan

Changes in the nyctemeral pattern observed during Ramadan include diurnal fasting from sunrise to sunset and delayed and shortened periods of sleep. The purpose of the present study was to investigate the possible effect of these changes on the circadian rhythm of cortisol and its response to exogenous ACTH.

Subjects and methods : Eleven healthy male volunteers aged 20 to 35 years were studied for two weeks prior to Ramadan. Two short ACTH stimulation tests (250 mg ACTH 1-24 intravenously) at 8 a.m. and 8 p.m. An average 17 days after the beginning of the month of Ramadan, basal cortisol was measured at 8 a.m. and a short stimulation test was performed at 8 p.m.

Results : Before Ramadan, cortisol level was higher at 8 a.m. (749.5 ± 207 nmol/l) than at 8 p.m. (195.18 ± 79 nmol/l, p < 0.001) and the incremental cortisol response to exo genous ACTH was higher at 8 a.m. (peak at 1.167 ± 46 nmol/l) than at 8 p.m. (peak at 950 nmol/l) (NS). During Ramadan, morning cortisol level (646.3 81 nmol/l) was lower than before Ramadan (NS). The 8 p.m. cortisol level (319 193 nmol/l) increased slightly during Ramadan (p = 0.08) but remained lower than the morning level during Ramadan (p = 0.001) and before Ramadan (p < 0.001). There was not significant difference between cortisol responsiveness to exogenous ACTH at 8 p.m. during Ramadan (peak at 1.102 51 nmol) and at 8 a.m. and 8 p.m. during Ramadan.

Discussion : Changes in eating and sleeping schedule was found to reduce morning cortisol level and raise the evening cortisol level. Adrenal sensitiveness to corticotropin stimulation did not appear to be impaired during Ramadan.


Mots clés : Cortisol , sommeil , jeûne , Ramadan

Keywords: Cortisol , sleeping , fasting , Ramadan


Plan



© 2002 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 63 - N° 6-C1

P. 497-501 - décembre 2002 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Étude de la fréquence et des facteurs favorisant les récidives des ulcères de pied chez les patients diabétiques
| Article suivant Article suivant
  • L'impétigo herpétiforme, une manifestation rare de l'hypocalcémie sévère
  • M. Gueydan, G. Folchetti, M.A. Christofilis, R. Valéro, J.J. Grob, B. Vialettes

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.