Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Testostérone et dépression chez l'homme de plus de 50 ans - 16/02/08

Doi : AE-04-2003-64-2-0003-4266-101019-ART23 

M. Delhez,

M. Hansenne [1],

J.-J. Legros [2]

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Des plaintes au niveau de la sensation de bien-être, avec présence inhabituelle d'anxiété et d'irritabilité, de sautes d'humeur et d'un état dépressif sont souvent citées dans la littérature comme le tableau psychologique de l'andropause. Toutefois, l'aspect psychologique de l'andropause n'a été abordé que de manière anecdotique et non standardisée et la plupart des données semblent provenir davantage de l'impression clinique des chercheurs que d'études systématiques. Il apparaît donc prématuré de considérer ces plaintes comme une conséquence de la déficience en testostérone qui définit l'andropause.

Résumé

La question de l'implication de la testostérone au niveau de l'état psychologique a fourni des résultats divers. Des taux de testostérone plus faibles chez des hommes âgés ont été corrélés avec des symptômes dépressifs ou dysthymiques. Par ailleurs, cette association a été observée chez des hommes déprimés dans des tranches d'âge plus étendues. En revanche, plusieurs études n'ont quant à elles pas mis en évidence de différence significative des taux de testostérone entre des hommes déprimés et des sujets contrôles. D'autres études encore ont suggéré que l'hormonothérapie substitutive par la testostérone améliore l'humeur d'hommes atteints d'hypogonadisme. L'utilisation potentielle de testostérone comme antidépresseur ou adjuvant des traitements habituels de la dépression a également été proposée chez des hommes souffrant d'hypogonadisme et de dépression associée.

Résumé

La relation entre l'andropause et des symptômes psychologiques tels que la dépression est loin d'être démontrée. L'andropause pourrait être associée à des symptômes mineurs mais non pathologiques de dépression. Les manifestations psychologiques cibles ne semblent pas être spécifiques à l'andropause et pourraient avoir une origine multifactorielle.

Abstract

A reduced feeling of well being with unusual anxiety and irritability, nervousness, mood swings and a depressive state are often mentioned as the psychological symptoms of the age-related hypogonadism. However, psychological aspect of andropause has not yet been specifically studied and most data on psychological symptoms come from researchers' clinical impressions rather than from systematic studies. Therefore, it seems premature to assign them to the age-associated decline in testosterone levels.

Abstract

The implication of testosterone in psychological state has yielded mixed results. Among elderly men, lower testosterone levels were associated with depressive or dysthymic symptoms. Moreover, lower testosterone levels were reported in men with depression, independently of age. In contrast, some studies did not observe any significant difference in testosterone levels between depressed men and controls. Furthermore, several studies have suggested that testosterone replacement improved mood in hypogonadal men, but others did not, as in studies on eugonadal men. Several researchers have also suggested the potential use of testosterone as an antidepressant or adjuvant to current treatments in depressed hypogonadal men.

Abstract

The relationship between andropause and psychological symptoms such as depression is far from clear. Andropause may be associated with “minor depressive symptoms” that are not considered as pathological. Psychological manifestations do not appear specific to andropause and probably have a multifactorial origin.


Mots clés : Androgènes , andropause , dépression , dysthymia , testostérone

Keywords: Androgens , andropause , depression , dysthymia , testosterone


Plan



© 2003 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 64 - N° 2

P. 162-169 - avril 2003 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Introduction
| Article suivant Article suivant
  • Introduction

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.