Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Which medical device and/or which local treatment are to be used, as of 2012, in patients with infected pressure sore? Developing French guidelines for clinical practice - 29/10/12

Doi : 10.1016/j.rehab.2012.08.004 
H. Arzt a, , I. Fromantin b, g, P. Ribinik c, B. Barrois c, D. Colin d, J.-M. Michel e, Y. Passadori f
a Service MPR neurologique, groupe hospitalier Sud, CHU d’Amiens, avenue Laennec, 80000 Amiens, France 
b Institut Curie, 26, rue d’Ulm, 75248 Paris cedex 05, France 
c Service de MPR, centre hospitalier de Gonesse, 25, rue Bernard-Février, BP 30071, 95503 Gonesse cedex, France 
d Centre de l’Arche, 72650 Saint-Saturnin, France 
e Pôle de gérontologie clinique, hôpitaux civils de Colmar, 39, avenue de la Liberté, 68024 Colmar, France 
f Maison médicale pour personnes âgées, 5, rue du Dr-Léon-Mangeney, BP 1370, 68024 Mulhouse cedex, France 
g Université Cergy-Pontoise, 2, avenue Adolphe-Chauvin, 95302 Cergy-Pontoise, France 

Corresponding author.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Abstract

Introduction

Taking care of a patient with an infected pressure sore necessitates a diagnosis allowing for a suitable treatment strategy.

Aims

To choose the dressings and topical antimicrobial agents that can be used as of 2012 in treatment of an infected pressure sore.

Methods

A systematic review of the literature with queries to the databases Pascal Biomed, PubMed and Cochrane Library from 2000 through 2010.

Results

Diagnosis of local infection is essentially clinical. It is subsequently difficult to destroy and/or permeabilize biofilm by means of mechanical wound debridement. Application of an antimicrobial product and a disinfectant solution are of utmost importance in this respect.

Discussion

The studies do not demonstrate that one topical product is better than another in wound cleaning. The papers recommending antimicrobial topics lead to the conclusion that they may be interesting, but show little clinical evidence of their beneficial effects. Dressings including silver, iodine, polyhexamethylene biguanide (PHMB) and negative pressure wound therapy could likewise be of interest, but once again, existing studies present only a low level of evidence (Grade C).

Conclusion

Local antimicrobial treatment can be used when there are signs of local infection (Grade C). Systemic antibiotic treatment is to be used when there are general medical signs of infection (Grade B).

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

Introduction

La prise en charge d’un patient porteur d’une escarre infectée nécessite un temps diagnostic d’où découle la stratégie thérapeutique.

Objectifs

Déterminer quels dispositifs locaux en dehors des supports et quels médicaments utiliser pour traiter une escarre infectée en 2012.

Méthode

Revue systématique de la littérature avec interrogation des bases de données Pascal Biomed, PubMed et Cochrane Library entre 2000 et 2010.

Résultats

Le diagnostic d’infection locale repose essentiellement sur la clinique. La difficulté ensuite est de détruire le biofilm par détersion mécanique pour le rendre perméable et application d’un antibactérien ou d’une solution de nettoyage.

Discussion

Les études ne montrent pas de supériorité d’un produit par rapport à un autre pour le nettoyage. L’ensemble des travaux concernant l’application d’antimicrobiens locaux réalisés, permettent de conclure à un intérêt mais sans réelles preuves cliniques d’efficacité. Les pansements à l’argent, les dérivés iodés et la TPN auraient un intérêt mais là encore les études sont d’un faible niveau de preuve (Grade C).

Conclusion

Le traitement local antibactérien peut être envisagé en présence de signes locaux d’infection (Grade C). Le traitement systémique antibiotique est mis en place en présence de signes généraux d’infection (Grade B).

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Keywords : Pressure sore, Infection, Colonisation, Bacteriology, Germs, Biofilm, Treatment, Dressing, Medical devices, Advices

Mots clés : Escarre, Infection, Colonisation, Bactériologie, Germes, Biofilm, Traitement, Pansement, Dispositif, Recommandations


Plan


© 2012  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 55 - N° 7

P. 498-507 - octobre 2012 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Which medical devices and/or local drug should be curatively used, as of 2012, for PU patients? How can granulation and epidermidalization be promoted? Developing French guidelines for clinical practice
  • B. Nicolas, A.S. Moiziard, B. Barrois, P. Ribinik, D. Colin, J.M. Michel, Y. Passadori
| Article suivant Article suivant
  • Which medical technology and/or local treatment is most conducive, as of 2012, to pressure sore debridement ? Developing French guidelines for clinical practice
  • C. Trial, J. Pineau, B. Barrois, D. Colin, J.-M. Michel, Y. Passadori, P. Ribinik

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.