Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

LDL-cholesterol target values and actual values in patients with type 2 diabetes (T2D) uncontrolled on oral antidiabetic monotherapy: The lipid results of the French ESCALADE survey - 05/12/12

Doi : 10.1016/j.ando.2012.09.003 
Alfred Penfornis a, , Alain Baleydier b, Thierry Clavel c, Sylvie Picard d
a Department of Endocrinology-Metabolism and Diabetology-Nutrition, Jean Minjoz Hospital, EA 3920, University of Franche-Comté, 25030 Besançon cedex, France 
b RCTS, 69002 Lyon, France 
c Pierre-Fabre médicament, 81100 Castres, France 
d Point médical, Rond-Point de la Nation, 21000 Dijon, France 

Corresponding author.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Abstract

Aim

While new European guidelines have recommended much lower LDL-c target values than current 2005 French HAS guidelines, it appears that even those ones are not widely implemented. This lipid-side of the ESCALADE study was designed to determine the LDL-c target values of GPs, diabetologists (DIABs) and cardiologists (CARDIOs) and the consistency of actual values in patients with type 2 diabetes (T2D) uncontrolled on antidiabetic monotherapy.

Methods

ESCALADE was a national multicentre, observational, descriptive, transversal survey. One thousand and three hundred GPs and 350 specialists (DIABs and CARDIOs) agreed to include respectively three and four patients each. For each patient, the physician had to set the LDL-c target value that was compared to the calculated HAS target value. The actual LDL-c value was recorded and compared to those target values.

Results

A total of 412 GPs, 137 DIABs and 27 CARDIOs included respectively 699, 364 and 66 patients. Among them 19.6% had cardiovascular disease (CVD) and 56.9% were on lipid-lowering therapy (LLT). The physician’s target value was in concordance with HAS value in 37.3% (GPs), 35.4% (DIABs) and 57.4% (CARDIOs) of the cases. Physicians overestimated the risk in respectively 42.7%, 54.1% and 21.3%. However, very high risk was underestimated in respectively 38.1%, 22.0% and 25.6% of the patients and the actual LDL-c value was in the target range (<100mg/dL) for only 28% of the very high-risk patients.

Conclusion

Physicians tend to overestimate the CVD risk in patients with T2D and set lower LDL-c target values than HAS calculated values. Nevertheless, patients with a very high risk are largely under-treated.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

Objectif

Alors que selon les nouvelles recommandations européennes, le LDL-c devrait se situer à un niveau bien inférieur aux recommandations actuelles de l’HAS, il semble que celles-ci ne sont pas largement appliquées. Cette partie lipides de l’étude ESCALADE a pour but d’évaluer les objectifs de LDL-c de généralistes (MG), diabétologues (DIAB) et cardiologues (CARDIO) et la cohérence avec les valeurs réelles de LDL-c chez des patients ayant un DT2 mal équilibré sous monothérapie antidiabétique orale.

Méthodes

ESCALADE est une étude nationale, multicentrique, observationnelle, descriptive, transversale. Mille trois cents MG et 350 spécialistes (DIAB et CARDIO) ont accepté d’inclure chacun respectivement trois ou quatre patients. Pour chaque patient, le médecin devait fixer l’objectif de LDL-c qui a été comparé à l’objectif de l’HAS. La valeur observée de LDL-c a ensuite été comparée à ces objectifs.

Résultats

Un total de 412 MG, 137 DIAB et 27 CARDIO ont inclus respectivement 699, 264 et 66 patients. Parmi eux, 19,6 % avaient une maladie cardiovasculaire (MCV) et 56,9 % étaient sous hypolipémiant. L’objectif du médecin correspondait à celui de l’HAS pour 37,3 % (MG), 35,4 % (DIAB) et 57,4 % (CARDIO) des patients. Les médecins ont surestimé le risque dans respectivement 42,7 %, 54,1 % et 21,3 % des cas. Cependant, le très haut risque a été sous-estimé pour respectivement 38,1 %, 22,0 % et 25,6 % des patients et la valeur observée de LDL-c était à l’objectif (<100mg/dL) chez seulement 28 % des patients à très haut risque.

Conclusion

Les médecins ont tendance à surestimer le risque de MCV chez les patients DT2 et à fixer des objectifs de LDL-c inférieurs à ceux de l’HAS. Les patients à très haut risque sont néanmoins traités de façon très insuffisante.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2012  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 73 - N° 6

P. 503-509 - décembre 2012 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Acromegaly induced by ectopic secretion of GHRH: A review 30 years after GHRH discovery
  • Françoise Borson-Chazot, Laetitia Garby, Gerald Raverot, Francine Claustrat, Véronique Raverot, Geneviève Sassolas, GTE group
| Article suivant Article suivant
  • Pituitary function and glucose tolerance in a family with a PAX6 mutation
  • Lucie Hergott-Faure, Sophie Borot, Colette Kleinclauss, Marc Abitbol, Alfred Penfornis

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.