Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Résultats du traitement des décollements de rétine par cryoindentation chez les patients phaques - 18/03/13

Doi : 10.1016/j.jfo.2012.01.007 
J.-B. Conart, I. Hubert, M. Casillas, J.-P. Berrod
Service d’ophtalmologie A, CHU de Nancy, avenue du Maréchal-de-Lattre-de-Tassigny, 54035 Nancy cedex, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

But

Évaluer les résultats de la cryoindentation de première intention dans le traitement des décollements de rétine rhegmatogènes non compliqués chez les patients phaques et préciser les facteurs de risque d’échec.

Patients et méthodes

Étude rétrospective portant sur 100 yeux phaques opérés consécutivement d’un décollement de rétine non compliqué. Tous les patients ont bénéficié d’une cryopexie et de la mise en place d’une indentation sclérale longitudinale en silicone dure type 287 associée à un drainage du liquide sous-rétinien et à un tamponnement interne par air ou SF6 dans certains cas.

Résultats

Le taux de succès anatomique initial était de 84 % et de 99 % après une ou plusieurs interventions. Les causes d’échec étaient l’apparition de nouvelles déhiscences (50 %), la prolifération vitréorétinienne (31,2 %) et le mauvais positionnement de l’indentation (18,8 %). L’acuité visuelle moyenne s’était améliorée de 0,77±0,75 logMar à 0,21±0,19 logMar (p<0,00001). L’étendue du décollement supérieure à un quadrant et le nombre de déhiscences supérieur à un étaient des facteurs de risque d’échec (p=0,03). Les déchirures en fer à cheval étaient de moins bon pronostic que les dialyses et les trous ronds atrophiques (p=0,04).

Conclusion

La cryoindentation reste une méthode sûre et efficace de traitement des décollements de rétine non compliqués chez les patients phaques, particulièrement en présence d’une étendue inférieure à un quadrant, d’une déchirure unique, d’une dialyse ou d’un trou rond atrophique.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Purpose

To report the results of primary scleral buckling in the treatment of uncomplicated rhegmatogenous retinal detachment in phakic eyes and to determine risk factors for failure.

Patients and methods

Retrospective study of 100 consecutive phakic eyes undergoing surgery for uncomplicated retinal detachment. All patients underwent cryopexy, scleral buckling with hard silicone explant type 287 and in selected cases, drainage of subretinal fluid and gas tamponnade with air or SF6.

Results

The primary anatomic success rate was 84% and 99% respectively after one or multiple procedures. The causes of failure were new breaks (50%), proliferative vitreoretinopathy (31.2%) and malposition of the scleral buckle (18.8%). Mean visual acuity improved from 0.77±0.75 logMar to 0.21±0.19 logMar (P<0.00001). Predictive risk factors for failure included extent of the detachment beyond one quadrant and multiple breaks (P=0.03). Horseshoe tears had a worse prognosis than oral dialysis or atrophic round holes (P=0.04).

Conclusion

Scleral buckling remains safe and effective for the treatment of uncomplicated rhegmatogenous retinal detachments in phakic eyes, especially when the extent of the detachment was less than one quadrant or in the presence of a single tear, an atrophic round hole or an oral dialysis.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Décollement de rétine, Cryoindentation

Keywords : Retinal detachment, Scleral buckling


Plan


© 2012  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 36 - N° 3

P. 255-260 - mars 2013 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Gènes de susceptibilité HLA et rétinopathie diabétique chez la population algérienne
  • R. Raache, R. Hennachi, H. Amroune, A. Heniche, K. Belanteur, A. Benyahia, K.S. Ouandjeli, A. Barar, D. Houhou, S. Mimouni, T. Gervais, D. Latinne, A. Boudiba, N. Attal, M.C. Abbadi
| Article suivant Article suivant
  • Circumscribed choroidal haemangioma mimicking chronic central serous chorioretinopathy
  • W. Rahman, N. Horgan, J. Hungerford

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.