Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

L’enseignement et l’enseignant influencent le choix de la spécialité médicale. Enquête auprès de 207 étudiants - 09/04/13

Medical specialty choice: What impact of teaching? Results of a survey of two medical schools

Doi : 10.1016/j.lpm.2012.09.009 
Sonia Gaucher 1, 2, , Dominique Thabut 3, 4
1 Université Paris Descartes, faculté de médecine, Sorbonne Paris Cité, 75006 Paris, France 
2 AP–HP Cochin Port-Royal, service de chirurgie générale, plastique et ambulatoire, 75004 Paris, France 
3 Université Pierre-et-Marie-Curie, faculté de médecine, 75006 Paris, France 
4 AP–HP, hôpital Pitié-Salpêtrière, service d’hépato-gastro-entérologie, 75013 Paris, France 

Sonia Gaucher, AP–HP Cochin Port-Royal, service de chirurgie générale, plastique et ambulatoire, 53, avenue de l’Observatoire, 75014 Paris, France.

Summary

Background

Determinants of career choice are numerous. The impact of teaching has not yet been reported.

Objectives

The objectives were to assess determinants of career choice among DCEM 4 (sixth year) medical students at Paris Descartes University and Pierre-et-Marie-Curie University; and to determine the impact of teaching on career choice.

Materials and methods

Prospective study based on an online survey, after the 2011 National Grading Examination, among 865 DCEM 4 students. Collection of socio-demographic data, commonly reported determinants of medical specialty choice, and the impact of the teaching on this choice.

Results

Two hundred and seven (24%) students (67% female) answered the survey. During their medical studies, students changed their mind on their career choice an average of 3 times (range 0–10). Nearly 60% of them made their final choice during the fifth year. Choices varied significantly between the beginning and end of the studies (P<0.0001), with interest in surgical and pediatric careers falling significantly (P<0.0001 and p=0.0003 respectively). At the time of expressing the final choice, surgical careers were mainly chosen by male students (19.8% of males vs. 9.9% of females, P=0.04), whereas medical careers were chosen equally by males and females (37.7% vs. 35.5%, P=0.75). The main determinant was interest in the specialty (96% of students), followed by perceived quality of life (56% of students). Teaching was a determinant for 74% of students, of whom 88% were influenced by the teaching they received during their clinical training. In 42% of cases, the teacher did not belong to the university corpus. In 10% of cases, students were discouraged from their choice by a teacher (a university professor in 50%).

Discussion and conclusion

Our results highlight the impact of both teaching and the teacher on medical students’ career choice. If career choice is now compelled in France by the “careers law”, teaching is more than ever an effective way of interesting students in specialties which might appear less attractive. At a time when the selection of candidates for hospital–university careers is mainly based on publications, this study calls for reflection on the evaluation of these candidates’ teaching qualities.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

Rationnel

Les facteurs qui déterminent le choix de la spécialité sont multiples. L’impact de l’enseignement sur ce choix n’a jamais été rapporté.

Objectif

Il s’agissait d’évaluer les facteurs qui déterminent le choix de la spécialité auprès des étudiants de DCEM 4 de l’université Paris Descartes et de l’université Pierre-et-Marie-Curie ; et préciser l’impact de l’enseignement sur ce choix.

Méthodes

Cette étude prospective a été faite avec un questionnaire administré via Internet après les Épreuves classantes nationales de 2011 à 865 étudiants de DCEM 4. Les données portant sur les caractéristiques socio-démographiques de la population étudiée, sur les facteurs déterminant le choix de la spécialité classiquement rapportés dans la littérature et sur l’impact de l’enseignement ont été analysées.

Résultats

Deux-cent-sept (24 %) étudiants, dont 67 % de filles ont répondu au questionnaire. Durant leurs études médicales, ces étudiants changeaient en moyenne trois fois d’avis (extrêmes 0–10). C’est en cinquième année que près de 60 % des étudiants arrêtaient leur choix définitif. Le choix de filière variait de façon significative entre le début et la fin des études (p<0,0001), avec un désintérêt croissant significatif pour la filière chirurgicale (p<0,0001) et pour la filière de pédiatrie (p=0,0003). Au moment de formuler leur choix définitif, plus de garçons que de filles choisissaient la filière chirurgicale (19,8 % de garçons vs 9,9 % de filles, p=0,04), alors que la filière médicale était choisie autant par les garçons que les filles (37,7 % vs 35,5 %, p=0,75). Le premier facteur déterminant était l’intérêt porté à la spécialité (96 % des étudiants), suivi par la qualité de vie (56 % des étudiants). Soixante-quatorze pour cent des étudiants déclaraient que l’enseignement avait eu un impact majeur sur le choix de leur spécialité. Parmi eux, 88 % des étudiants étaient influencés par l’enseignement reçu lors du stage clinique. Dans 42 % des cas, l’enseignant n’appartenait pas au corps universitaire. Dans 10 % des cas, les étudiants étaient découragés par un enseignant, qui était un professeur des universités-praticien hospitalier dans 50 % des cas.

Conclusion

L’enseignement et l’enseignant avaient un impact sur le choix de la spécialité. L’enseignement est un moyen efficace pour intéresser les plus jeunes aux spécialités qui paraîtraient moins attractives.

Ce qui était connu

Les facteurs influençant le choix de la spécialité sont multiples.
L’impact de l’enseignement dans ce choix n’a pas été rapporté.
La filiarisation impose un choix de spécialité précoce.

Ce que l’article apporte

L’enseignement influence le choix de la spécialité.
L’impact de l’enseignement reçu lors d’un stage clinique est majeur.
L’enseignant influence le choix de la spécialité de façon positive ou négative.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2012  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 42 - N° 4P1

P. e89-e95 - avril 2013 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Anti-VEGF : une avancée thérapeutique dans la maladie de Rendu-Osler
  • Sophie Dupuis-Girod
| Article suivant Article suivant
  • Différences ethniques de l’électrocardiogramme entre une population de noirs africains et de blancs européens âgés de moins de 35 ans
  • Aimé Bonny, Elysée C. Bika Lele, Samuel Mandengue, Fabrice Larrazet, Walid Amara

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.