Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Migration en chambre antérieure de l’implant intravitréen de dexaméthasone Ozurdex® chez le pseudophake : à propos de trois cas - 12/04/13

Doi : 10.1016/j.jfo.2012.11.003 
A. Malclès a, , H. Janin-Manificat b, Y. Yhuel c, A. Russo a, E. Agard a, H. El Chehab a, G. Ract Madoux a, H. Masse c, C. Burillon b, C. Dot a
a Service d’ophtalmologie, hôpital d’instruction des armées Desgenettes, 108, boulevard Pinel, 69003 Lyon, France 
b Service d’ophtalmologie, hôpital Édouard-Herriot, 5, place d’Arsonval, 69003 Lyon, France 
c Service d’ophtalmologie, CHU de Rennes, 2, rue Henri-le-Guilloux, 35000 Rennes, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Introduction

Les injections intravitréennes (IVT) d’Ozurdex® (Allergan Inc., Irvine, CA, États-Unis) sont en plein essor pour le traitement de l’œdème maculaire des occlusions veineuses rétiniennes et dans le cadre des uvéites postérieures non infectieuses. Nous décrivons ici une complication peu rapportée jusqu’à présent dans la littérature : la migration en chambre antérieure de l’implant de dexaméthasone.

Patients et méthode

Nous rapportons trois cas de migration chez deux pseudophakes avec implants clippés à l’iris (en face antérieure et en face postérieure) et chez un patient pseudophake de chambre postérieure présentant une rupture zonulaire.

Discussion

Le passage en chambre antérieure est favorisé en cas de vitrectomie, par la dilation pupillaire et la position en décubitus ventral. La tolérance clinique de l’implant en chambre antérieure est dans tous les cas médiocres avec un œdème cornéen diffus. Il existe une déperdition cellulaire endothéliale attestée par la microscopie spéculaire réalisée chez deux de nos patients. Le retrait ou la mobilisation de l’implant de dexaméthasone est donc une urgence en raison du risque de toxicité endothéliale.

Conclusion

L’IVT d’Ozurdex® chez un patient dont le plan zonulo-capsulaire postérieur n’est pas intègre est à fort niveau de risque pour une migration antérieure de l’implant. Dans de tels cas, les anti-VEGF doivent être discutés en alternative thérapeutique.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Introduction

Intravitreal implantation of Ozurdex® (Allergan Inc., Irvine, CA, USA) is being used widely for the treatment of macular edema secondary to retinal vein occlusion and in the setting of non-infectious posterior uveitis. We describe a complication little reported in the literature until now: migration of the dexamethasone implant into the anterior chamber.

Patients and methods

We report three cases of migration in two pseudophakic patients with iris claw lenses (on the anterior and posterior aspects of the iris) and in one pseudophakic patient with a posterior chamber IOL and zonular rupture.

Discussion

The risk of anterior chamber migration of the Ozurdex® implant is increased in cases of prior vitrectomy (three cases), prone positioning and dilation of the pupil (mydriasis). Clinical tolerability of the implant in the anterior chamber is poor in all cases, with diffuse corneal edema. Endothelial cell loss occurs, as demonstrated by specular microscopy performed in two of our patients. Removal or repositioning of the Ozurdex® implant into the posterior segment must be performed without delay because of the risk of endothelial toxicity.

Conclusion

Patients without perfect zonular/posterior capsular integrity present a high risk of anterior chamber migration of the Ozurdex® implant. In such cases, anti-VEGF therapies should be discussed as an alternative.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Implant de dexaméthasone, Ozurdex®, Injection intravitréenne, Migration en chambre antérieure, Œdème de cornée

Keywords : Dexamethasone implant, Ozurdex®, Intravitreal injection, Anterior chamber migration, Corneal edema


Plan


 Communication orale présentée lors du 118e congrès de la Société française d’ophtalmologie en avril 2012.


© 2012  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 36 - N° 4

P. 362-367 - avril 2013 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Prédictibilité réfractive et retentissement aberrométrique du décentrement des implantations toriques du pseudophaque de type SN60T-AcrySof®
  • G. Humbert, J. Colin, D. Touboul
| Article suivant Article suivant
  • L’iridoschisis, une forme particulière d’atrophie irienne
  • É. Agard, A. Malcles, H. El Chehab, G. Ract-Madoux, B. Swalduz, F. Aptel, P. Denis, C. Dot

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.