Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Prise en charge des douleurs associées aux méningites néoplasiques en pédiatrie - 16/07/13

Doi : 10.1016/j.oncohp.2013.05.005 
N. Gaspar a, , S. Proust b, P. Rachieru b, P. Marec-Berard c, C. Lervat d, D. Orbach e, C. Schmitt f
a Département de cancérologie de l’enfant et l’adolescent, institut Gustave-Roussy, 114, rue Edouard-Vaillant, 94805 Villejuif cedex, France 
b Service d’onco-hémato-immunologie pédiatrique, CHU d’Angers, 4, rue Larrey, 49000 Angers cedex, France 
c Département d’oncologie pédiatrique, institut d’hémato-oncologie pédiatrique, 69000 Lyon, France 
d Département d’oncologie pédiatrique, centre Oscar-Lambret, 59800 Lille, France 
e Département de pédiatrie adolescents jeunes adultes, institut Curie, 75005 Paris, France 
f Département d’onco-hématologie pédiatrique, hôpital d’enfants, 54100 Nancy, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Les méningites néoplasiques (MN) sont la conséquence d’un envahissement tumoral dans les espaces sous-arachnoïdiens ou ventriculaires à distance de la tumeur primitive. L’épidémiologie est mal connue chez l’enfant. Lorsque les traitements étiologiques sont inefficaces, la MN s’associe à des douleurs rebelles intenses, de mécanismes et traitements complexes. Les objectifs du traitement des MN est de retarder la dégradation neurologique, contrôler les douleurs et améliorer la qualité de vie. Afin d’homogénéiser les pratiques au sein de la Société française des cancers et leucémies de l’enfant (SFCE), le groupe « douleur » a rédigé une revue sur la prise en charge des MN de l’enfant et l’adolescent. Diverses thérapeutiques sont décrites en essayant de situer à chaque fois leur place respective. La chirurgie (réservoir intraventriculaire, dérivation de liquide céphalo-rachidien (LCR), réduction tumorale) peut permettre la levée d’obstacle responsable de déficit neurologique et d’hypertension intracrânienne, tout comme la radiothérapie focalisée. La possibilité de ré-irradiation doit être discutée. La place de la chimiothérapie surtout intrathécale reste à mieux définir. Les effets secondaires liés à l’utilisation fréquente des stéroïdes posent le problème de la validité de cette utilisation. Le traitement antalgique et son évaluation régulière reste la pierre angulaire de cette prise en charge ainsi que les traitements non médicamenteux dont le soutien psychologique. Les traitements systémiques comprennent morphiniques et médicaments anti-douleurs neuropathiques (antidépresseurs, antiépileptiques, anti-NMDA). L’analgésie intrathécale a probablement aussi une place à explorer plus avant en pédiatrie.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Neoplastic meningitis is the result of seeding of the leptomeninges by malignant cells. Epidemiology in child is not well known and their incidence is increasing as cancer patients live longer. When oncologic treatments are not efficient, neoplastic meningitis might lead to intensive and refractory pain with complex mechanisms and treatments. The treatments have several objectives: to delay neurological degradation, to control pain and increase quality of life. To homogenise therapeutic practice for child and adolescent with neoplastic meningitis within the Société française des cancers et leucémies de l’enfant (SFCE), the “pain” working group has written the current revue on neoplastic meningitis management. Several therapeutic options and their respective uses are described. Surgery might be used to implant an intraventricular reservoir, derivate cerebrospinal fluid or suppress a tumour mass responsible of neurological deficit or intracranial hypertension. Focal radiotherapy might also have this debulking function, and irradiation and reirradiation should be discussed. The place of systemic chemotherapy and even more of intrathecal chemotherapy remains to explore further and to better define. Side effects due to steroids question the validity of steroids use in neoplastic meningitis. Analgesic treatments are the cornerstone of neoplastic meningitis care. It requires a precise description, evaluation and re-evaluations of pain symptoms. Systemic treatments include morphine derivates and drugs against neuropathic pain (antidepressants, anti-epileptics, anti-NMDA). Intrathecal analgesia use is beginning and should be further explored in pediatrics.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Méningite néoplasique, Douleurs, Soins palliatifs, Analgésie intrathécale, Chimiothérapie intrathécale

Keywords : Neoplasic meningitis, Pain, Palliative care, Intrathecal analgesia, Intrathecal chemotherapy


Plan


© 2013  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 1 - N° 1

P. 3-14 - juin 2013 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Éditorial
  • G. Leverger, V. Gandemer
| Article suivant Article suivant
  • Épidémiologie des cancers de l’adolescent
  • E. Desandes

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.