Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Utilisation du bévacizumab dans le traitement de la rétinopathie diabétique proliférative compliquée - 30/10/13

Doi : 10.1016/j.jfo.2012.11.015 
L. Benhmidoune , A. Mchachi, M. Boukhrissa, A. Chakib, R. Rachid, M. Elbelhadji, A. Amraoui
 Service d’ophtalmologie adulte, hôpital 20-Août, CHU Ibn Rochd, 1, rue des Hôpitaux, 20500 Casablanca, Maroc 

Auteur correspondant. Service ophtalmologie adulte, hôpital 20-Août, 6, rue Lahssen Elaarjoun, 20500 Casablanca, Maroc.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Introduction

Le diabète est la première cause de prolifération néovasculaire vitréorétinienne. Plusieurs publications récentes sont apparues attestant l’efficacité et l’innocuité de l’utilisation de bévacizumab en injection intravitréenne (IVT) dans la rétinopathie diabétique proliférante (RDP) ou compliquée sans qu’aucun consensus ne soit établi concernant la dose. Nous rapportons les résultats de son utilisation en injection IVT comme adjuvant chirurgical avant vitrectomie postérieure dans le cadre des complications de la rétinopathie diabétique proliférative. L’objectif de notre travail est d’évaluer les bénéfices à tirer d’une injection de bévacizumab (Avastin®) avant vitrectomie pour RDP compliquée afin de l’inclure dans le protocole de prise en charge thérapeutique de cette pathologie.

Patients et méthodes

Études prospective descriptive comparative de séries de cas de patients hospitalisés pour une RDP sévère compliquée nécessitant une vitrectomie. Cette étude a été étalée sur une année, de janvier 2011 à décembre 2011. Les patients inclus ont été divisés en deux groupes : groupe A : ayant reçu une injection de bévacizumab en préopératoire à la dose de 1,25mg, groupe B ayant reçu une injection de bévacizumab à la dose de 0,75mg (avec un délai de chirurgie soit de moins de trois jours, soit au-delà de six, soit entre les deux). Nous avons analysé les caractéristiques épidémiologiques, les données de l’examen ophtalmologique initial, les complications peropératoires et les données du suivi post-vitrectomie.

Résultats

Trente-cinq patients ont été inclus. Nous n’avons pas noté de différence significative concernant les caractéristiques épidémiologiques entre groupe A et B. Soixante pour cent des patients ont été opérés après un délai de trois à six jours post-IVT. La réduction de la néovascularisation, la diminution du risque hémorragique et la facilitation du pelage de membranes en peropératoire étaient significativement comparable entre groupe A et B. Aucune complication liée à la molécule ni aucune récidive, notamment hémorragique, n’a été notée sur l’ensemble du suivi dans les deux groupes.

Conclusion

Nous optons pour une utilisation systématique des anti-VEGF, particulièrement le bévacizumab, avant toute vitrectomie pour RDP compliquée. Une dose de 0,75mg à un intervalle de trois à six jours nous semble être un bon compromis entre l’effet escompté et les éventuelles complications qui peuvent survenir.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Introduction

Diabetes is the leading cause of neovascular vitreoretinal proliferation. Several recent publications have appeared showing the efficacy and safety of intravitreal bevacizumab (IVT) in proliferative or complicated diabetic retinopathy (PDR), but with no consensus on the injected dose. We report the results of its use as adjuvant intravitreal injection (IVT) prior to posterior vitrectomy in the setting of complicated PDR. The goal of our work is to evaluate the benefits of and try to establish a protocol for proper use of intravitreal bevacizumab prior to vitrectomy for complicated PDR, so as to incorporate it in the management of this disease.

Patients and methods

A prospective comparative study of series of patients hospitalized for severe complicated PDR requiring vitrectomy was spread over one year, from January 2011 to December 2011. Included patients were divided into two groups: group A: receiving an injection preoperatively at a dose of 1.25mg, and group B, which received an injection of bevacizumab at a dose of 0.75mg (with a time to surgery of either less than 3 days, more than 6, or 3 to 6). We analyzed the epidemiological characteristics, data from the initial eye examination and intraoperative complications and follow-up after vitrectomy.

Results

Thirty-five patients were included. We noted no significant difference in epidemiological characteristics between group A and B. Sixty percent of patients underwent surgery after a period of three to six days post-IVT. The reduction of neovascularization, decreased risk of bleeding and the facilitation of membrane peeling during surgery were significantly similar between group A and B. No complication related to the molecule and no recurrence, including bleeding, were noted throughout follow-up in both groups.

Conclusion

We opt for a systematic use of anti-VEGF, particularly bevacizumab prior to all vitrectomies for complicated PDR. A 0.75mg dose at an interval of 3 to 6 days seems to be a good compromise between the desired effect and possible complications that may arise.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Bévacizumab, Injection intravitréenne, Vitrectomie, Rétinopathie diabétique proliférante, Décollement de rétine tractionnel, Prolifération fibrovasculaire

Keywords : Bevacizumab, Intravitreal injection, Vitrectomy, Proliferative diabetic retinopathy, Tractional retinal detachment, Tractional retinal detachment, Fibrovascular proliferation


Plan


© 2013  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 36 - N° 9

P. 758-763 - novembre 2013 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Apports du bilan étiologique des occlusions de l’artère centrale de la rétine et de ses branches et conséquences thérapeutiques
  • S. Coisy, S. Leruez, J.-M. Ebran, P.-J. Pisella, D. Milea, S. Arsene
| Article suivant Article suivant
  • Profil épidémiologique des uvéites dans la région de Tunis
  • A. Chebil, B. Baroudi, M. Slim, N. Chaker, M. Lamloum, M. Bouladi, H. Houman, L. El Matri

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.