Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Prise en charge diagnostique et thérapeutique d’une orbitopathie dysthyroïdienne : une affection multidisciplinaire - 07/12/13

Doi : 10.1016/j.jfo.2013.07.004 
B. Leray a, P. Imbert b, D. Thouvenin c, F. Boutault d, P. Caron e,
a Service d’ophtalmologie, CHU Purpan, place du Docteur-Baylac, TSA 40031, 31059 Toulouse, France 
b Ophtalmologie, Clinique du Parc, 105, rue Achille-Viadieu, 31400 Toulouse, France 
c Ophtalmologie, clinique Saint-Nicolas, 55, allées Charles-de-Fitte, 31300 Toulouse, France 
d Service de chirurgie maxillo-faciale, CHU Purpan, place du Docteur-Baylac, TSA 40031, 31059 Toulouse, France 
e Service d’endocrinologie, maladies métaboliques et nutrition, pôle cardio-vasculaire et métabolique, CHU Larrey, 24, chemin de Pouvourville, TSA 30030, 31059 Toulouse, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

La maladie de Basedow est une affection auto-immune fréquente qui peut se compliquer, en particulier chez les patients tabagiques, d’une atteinte orbitaire mettant parfois en jeu le pronostic visuel et laissant souvent des séquelles fonctionnelles responsables d’une altération de la qualité de vie de ces patients. Même si le diagnostic d’une orbitopathie dysthyroïdienne est le plus souvent évident, son évaluation clinique devra préciser le stade évolutif (score d’activité clinique) et la gravité ou sévérité selon la classification du groupe européen EUGOGO. Dans un premier temps, une restauration rapide de l’euthyroïdie, l’arrêt de l’éventuelle intoxication tabagique et de simples mesures symptomatiques ophtalmologiques sont proposés. En cas d’orbitopathie dysthyroïdienne évoluée et active, une corticothérapie orale ou intraveineuse associée ou non à une radiothérapie orbitaire (voire une chirurgie orbitaire en urgence en cas de neuropathie optique compressive) doit être mise en place. À terme une chirurgie réparatrice orbitaire (décompression orbitaire en cas d’exophtalmie), oculo-motrice (diplopie) ou palpébrale (rétraction) peut être nécessaire en fonction de l’importance des séquelles. Une réunion de concertation ou une consultation multidisciplinaire regroupant ophtalmologiste, endocrinologue et chirurgien de l’orbite doit permettre de proposer une prise en charge diagnostique et thérapeutique globale à ces patients.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Graves’ disease is a common autoimmune disorder that can be complicated, especially in smokers, by an orbitopathy which can sometimes jeopardize vision and result in functional sequelae affecting quality of life of these patients. Although the diagnosis of dysthyroid orbitopathy is usually obvious, clinical evaluation must specify the stage of progression (clinical activity score) and severity according to the European Group EUGOGO classification. At first, rapid restoration of the euthyroid state, smoking cessation and simple symptomatic ophthalmic treatment are suggested. In the case of severe or active orbitopathy, oral or intravenous corticosteroid therapy with or without orbital radiation therapy (and even emergency orbital surgery in the case of compressive optic neuropathy) should be implemented. Ultimately, orbital surgery (orbital decompression in cases of exophthalmos), oculomotor surgery (diplopia) or eyelid surgery (retraction) may be required depending on the severity of sequelae. A multidisciplinary approach involving ophthalmologist, endocrinologist and orbital surgeon should facilitate an overall diagnosis and treatment plan for these patients.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Orbitopathie basedowienne, Maladie de Basedow, Orbitopathie dysthyroïdienne, Multidisciplinaire, Corticothérapie, Décompression orbitaire, Radiothérapie, Chirurgie palpébrale, Chirurgie oculo-motrice

Keywords : Graves’ orbitopathy, Graves’ disease, Dysthyroid orbitopathy, Multidisciplinary, Corticosteroids, Orbital decompression surgery, Radiation therapy, Eyelid surgery, Oculomotor surgery


Plan


© 2013  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 36 - N° 10

P. 874-885 - décembre 2013 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Qualité optique après phacoémulsification par mini-incision de 2,2 mm associée à une I/A bimanuelle, à propos de 154 yeux
  • C. Dot, H. El Chehab, E. Agard, A. Russo, G. Ract-Madoux, C. Dussart
| Article suivant Article suivant
  • Les neuropathies optiques héréditaires : du signe clinique au diagnostic
  • I. Meunier, G. Lenaers, C. Hamel, S. Defoort-Dhellemmes

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.