Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo

Céphalées en urgence - 18/12/13

[24-001-A-20]  - Doi : 10.1016/S1241-8234(13)66409-3 
P. Leveau  : Urgentologue
 Centre hospitalier Nord-Deux-Sèvres, 79103 Thouars, France 

Résumé

Les céphalées aiguës sont un motif de recours fréquent aux urgences. La plupart, bien qu'invalidantes, sont des céphalées primaires, bénignes, mais certaines peuvent être secondaires à des pathologies graves, comme une hémorragie méningée ou une encéphalite virale. Après la mise en route d'un traitement antalgique adapté, l'urgentiste doit dans un premier temps rechercher un drapeau rouge (céphalée en coup de tonnerre, céphalée nouvelle ou inhabituelle, céphalée fébrile sans foyer infectieux patent, céphalée déclenchée par des changements de position, l'effort, le coït ou par la manœuvre de Valsalva, céphalées réveillant le patient, syndrome méningé, symptômes neurologiques (focaux ou non) récents, première céphalée après 50 ans, antécédents particuliers (immunodépression, grossesse, post-partum, cancer, anticoagulants, manipulations de la nuque ou traumatisme crânien à distance), sensibilité temporale ou douleurs rhumatismales des ceintures ou claudication de la mâchoire) et faire un examen neurologique soigneux. La présence d'un drapeau rouge ou d'un signe neurologique nécessitent une tomodensitométrie cérébrale sans injection et quelques examens biologiques selon l'orientation diagnostique, éventuellement complétés d'une ponction lombaire. En l'absence de drapeau rouge et avec un examen neurologique normal, la poursuite de l'interrogatoire permet de caractériser les céphalées en leur appliquant les critères de la seconde classification internationale des céphalées. Lorsque le diagnostic de céphalée primaire est fait, le patient est adressé en consultation à un neurologue. Pour les céphalées secondaires, le traitement et l'orientation dépendent du diagnostic : nimodipine et neurochirurgie en cas d'hémorragie méningée, thrombolyse intraveineuse et unité neurovasculaire en cas d'accident vasculaire cérébral ischémique, corticoïdes intraveineux et rhumatologie en cas de maladie de Horton, ceftriaxone en injection intraveineuse et médecine interne en cas de méningite, antihypertenseurs intraveineux et cardiologie en cas d'encéphalopathie hypertensive, etc.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Céphalées, Céphalalgies, Migraine, Hémorragie méningée, Urgence neurovasculaire, Méningite, Encéphalopathie


Plan


© 2013  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Transfusion de produits sanguins labiles dans les structures d'urgence
  • A. Avondo, E. Berger, P. Ray
| Article suivant Article suivant
  • Comas
  • M. Alves, C. Azuar, O. Limot

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à ce traité ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.