Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Cataractes liées à l’application prolongée de dermocorticoïdes : étude de 8 cas à Abidjan - 23/04/14

Doi : 10.1016/j.jfo.2013.11.011 
A. Fanny a, F. Coulibaly a, A. Ouattara a, , Y. Sangaré b, R. Bérété-Coulibaly a, K. Gbé a, S. Boni a
a Service d’ophtalmologie, CHU de Treichville, boulevard de Marseille, 01 BP V 03, Abidjan 01, Côte d’Ivoire 
b Hôpital des fonctionnaires, angle du boulevard Angoulvan et de l’avenue Terrasson de Fougères, Abidjan, Côte d’Ivoire 

Auteur correspondant. Service d’ophtalmologie CHU de Treichville, 07 BP 27, Abidjan 07, Côte d’Ivoire.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Introduction

La cataracte induite par les corticostéroïdes est une entité bien décrite depuis relativement longtemps, mais cette éventualité provoquée par leur application cutanée reste encore insuffisamment rapportée. Le but de cette étude était de décrire la cataracte comme une des complications de l’utilisation abusive des dermocorticoïdes.

Patients et méthodes

Chez huit patients ayant consulté pour baisse d’acuité visuelle, il a été découvert une cataracte bilatérale. La recherche d’étiologie probable n’a retenu pour ces atteintes que l’application cutanée de corticostéroïdes. En effet, le bilan de recherche entrepris et l’interrogatoire minutieux n’ont retrouvé aucune autre étiologie.

Résultats

Huit patients, 6 femmes et 2 hommes ont présenté une cataracte liée à l’application de dermocorticoïde. L’âge des patients se situait entre 39 et 45ans. La cataracte était bilatérale et de type sous-capsulaire postérieure seule ou associée. La période d’utilisation des corticostéroïdes variait de 5 à 10ans. Les produits utilisés étaient constitués d’un mélange de produits chimiques dont les corticostéroïdes sous forme de savon de fabrication traditionnelle surtout, mais aussi de pommade ou d’autres formes de mixtures.

Conclusion

Les dermocorticoïdes induisent une cataracte sous-capsulaire postérieure. Le mécanisme d’action est un accès direct à l’œil sans effet premier passage hépatique du corticoïde incriminé. L’utilisation de plus en plus fréquente de dermocorticoïdes en Afrique noire pour s’éclaircir la peau fait craindre le risque d’explosion de cataractes chez les jeunes femmes dont l’objectif est de s’éclaircir la peau pour disent elles se rendre belle. Une sensibilisation accrue mérite d’être entreprise pour prévenir ce phénomène, croissant et nocif.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Introduction

Cataract induced by corticosteroids is an entity, which has been well described for a relatively long time, but this eventuality caused by the cutaneous application of corticosteroids remains inadequately reported. The purpose of this study was to describe cataract as one of the complications of the misuse of cutaneous application of corticosteroids.

Materials and methods

In eight patients seen for visual loss, bilateral cataract was discovered. The only probable etiology in these cases appeared to be the cutaneous application of corticosteroids. Indeed, the work-up and careful history performed did not uncover any other etiology.

Results

Eight patients, six women and two men, exhibited cataracts related to the application of topical corticosteroids. The age of the patients ranged between 39 and 45years. The cataracts were bilateral and posterior subcapsular alone or combined. The period of use of corticosteroids ranged from 5 to 10years. The products used consisted of a variety of chemicals including corticosteroids mainly in the form of traditionally manufactured soap, but also as ointment or other types of mixtures.

Conclusion

Topical corticosteroids induce posterior subcapsular cataract. The mechanism of action is direct access to the eye without any hepatic-first pass effect on the corticosteroid in question. The increasingly frequent use of corticosteroids in African blacks for skin lightening raises concern regarding the risk of epidemic cataracts in young women attempting to lighten their skin to be beautiful. Increased public awareness should be undertaken to prevent this growing and harmful phenomenon.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Cataracte cortisonique, Dermocorticoïdes

Keywords : Steroid-induced cataract, Dermatocorticoid


Plan


© 2014  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 37 - N° 5

P. 388-392 - mai 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Thérapeutique du rétinoblastome : expérience sénégalaise
  • A.S. Sow, P.A. Ndoye Roth, C. Moreira, F.B. Diagne Akonde, A.M. Ka, M.N. Ndiaye Sow, E.A. Ba, A.M. Wane Khouma, M.R. Ndiaye
| Article suivant Article suivant
  • Implants multifocaux chez le grand myope, résultats à 6 ans
  • D. Martiano, B. Cochener

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.