Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

S-07: Infection de matériel de stimulation médullaire : retrait ou maintien ? - 25/06/14

Doi : 10.1016/S0399-077X(14)70332-4 
G. Béraud 1, M. Roulaud 1, O. Monlezun 1, F. Guetarni 1, B. Bataille 1, P. Rigoard 1
1 CHU de Poitiers, Poitiers, France 

Résumé

Introduction – objectifs

En raison de leur efficacité sur les douleurs neuropathiques chroniques, les systèmes implantables de stimulation médullaires sont très largement utilisés. Il n’existe pas de données sur le risque infectieux lié à l’implantation de ces systèmes. À partir de l’étude prospective, randomisée, contrôlée et multicentrique ESTIMET, nous avons décrit les infections survenant dans une cohorte de patients avec matériel de stimulation médullaire implanté.

Matériels et méthodes

115 patients ont été inclus dans l’étude ESTIMET et ont été implanté avec un système de stimulation médullaire. La procédure d’implantation se faisait en 2 temps, avec une insertion de la sonde dans l’espace épidural, suivi d’une période de 7 jours de tests avec un stimulateur externe, puis implantation du boitier de stimulation. Les patients étaient évalués par les investigateurs à 1 semaine, puis 1, 3, 6 et 12 mois et à la demande.

Résultats

Sept patients (6,1 %) ont présenté une infection après un délai médian (min max) de 15 jours (5–92). Deux patients ont dû être explanté de l’ensemble du matériel (Boitier et sondes), 2 patients ont été partiellement explantés (boitier seul) tandis que 3 patients bénéficiaient d’un traitement conservateur. L’infection a pu être documentée chez 6 patients (4 avec du Staphylococcus aureus sensible à la Méthicilline, 1 avec un Staphylococcus aureus résistant à la Méthicilline et 1 seul avec un Staphylococcus coagulase negative). Les patients ont été traités pendant 4 à 6 semaines sans rechute, indépendamment du fait d’avoir été explanté ou non. Il n’y avait pas de facteur de risque particulier retrouvé. Le suivi médian était de 6 mois.

Conclusion

Il s’agit de la première étude rapportant et décrivant prospectivement les infections survenant après implantation de matériel de stimulation médullaire. Nos résultats suggèrent qu’un traitement conservateur est une option envisageable sous certaines conditions.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

© 2014  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 44 - N° 6S

P. 94 - juin 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • S-06: Les abcès de la rate à pyogènes
  • H. Boussaid, C. Loussaief, H. Ben brahim, A. Aouam, A. Toumi, A. Hamdi, M. Chakroun
| Article suivant Article suivant
  • S-08: Bénéfice du TEP-scanner dans la prise en charge des bactériémies à porte d’entrée indéterminée (BPEI)
  • A. de Pontfarcy, K. Jidar, T. Poisson, S. Diamantis

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.