Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Évaluation des performances visuelles après implantation d’une lentille intraoculaire torique à double anse en C - 17/09/14

Doi : 10.1016/j.jfo.2014.02.007 
C. Chassain
 Clinique Beausoleil, 119, avenue de Lodève, 34070 Montpellier, France 

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

But

Le but de cette étude est de déterminer l’efficacité et la sécurité de l’implant intraoculaire de chambre postérieure Ankoris pour la correction de l’astigmatisme cornéen lors de la chirurgie de la cataracte.

Matériel et méthode

Dans cette étude rétrospective, 52 yeux parmi les 64 premiers cas consécutifs implantés avec Ankoris entraient dans les critères d’inclusion. L’analyse rétrospective de ces cas consistait essentiellement en la détermination de l’amélioration de l’acuité visuelle et de la réfraction postopératoire. L’analyse de la correction de l’astigmatisme proprement dite a été faite par la méthode d’Alpins. La stabilité rotatoire de l’implant a été relevée par la différence de l’orientation de l’implant dans l’œil à 1 jour et à 3 mois.

Résultats

L’indice de sécurité qui est le quotient de la meilleure acuité visuelle postopératoire par la meilleure acuité visuelle préopératoire était supérieur à 1 dans tous les cas et valait en moyenne 1,96. Le rapport de l’acuité visuelle postopératoire non corrigée par l’acuité visuelle préopératoire corrigée, indice d’efficacité, était de 1,72. L’astigmatisme postopératoire final était de −0,40±0,28 D. Le pourcentage d’astigmatisme corrigé était de 99,3 %. Le vecteur erreur était de 0,1 D avec une orientation quasiment nulle. La rotation moyenne était de 2,16±1,95°.

Conclusion

L’implant Ankoris a présenté, sur cette cohorte relativement large, tous les éléments permettant de conclure que l’implant est à même de corriger l’astigmatisme cornéen au cours de la chirurgie de la cataracte.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Purpose

This study aims to demonstrate the safety and the efficacy of the Ankoris posterior chamber intraocular lens to correct corneal astigmatism at the time of cataract surgery.

Material and methods

In this retrospective study, 52 eyes among the first 64 consecutive ones implanted with the Ankoris met the inclusion criteria. The retrospective analysis of these cases consisted mainly of the determination of the improvement in visual acuity and postoperative refraction. The analysis of the astigmatism correction itself was carried out by the Alpins method. The rotational stability of the implant was analyzed by the difference between the IOL orientation after one day and 3 months.

Results

The safety index, defined as the postoperative divided by preoperative best visual acuity, was greater than one in all cases, with a mean of 1.96. The ratio of the postoperative uncorrected visual acuity with the preoperative best-corrected acuity was 1.72. The final postoperative astigmatism was −0.40±0.28 D. The percentage of astigmatism corrected was 99.3%. The error vector amplitude was 0.1 D with a nearly null orientation. The mean rotation was 2.16±1.95°.

Conclusion

The Ankoris IOL demonstrates, in this relatively large cohort, all necessary elements to establish that the IOL was able to correct corneal astigmatism at the same time as cataract surgery.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Lentille intraoculaire torique, Stabilité rotatoire, Astigmatisme, Cataracte

Keywords : Toric IOL, Rotational stability, Astigmatism, Cataract


Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 37 - N° 7

P. 507-513 - septembre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Editorial board
| Article suivant Article suivant
  • Uvéite antérieure bilatérale récidivante à Leishmania infantum chez un patient présentant un déficit immunitaire lié à une infection à VIH : à propos d’un cas et revue de la littérature
  • A. Perrin-Terrin, S. Auriol, L. Mahieu, A. Debard, A. Eden, M. Cassagne, V. Pagot-Mathis, F. Malecaze, V. Soler

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.