Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Néphrotoxicité du lithium - 03/12/14

[18-066-D-20]  - Doi : 10.1016/S1762-0945(14)64216-9 
A. Servais, MD, PhD
 Service de néphrologie adulte, Hôpital Necker, Université Paris Descartes, 149, rue de Sèvres, 75015 Paris, France 

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 6
Iconographies 3
Vidéos 0
Autres 1

Résumé

Les sels de lithium restent le traitement de référence du trouble bipolaire mais leur utilisation se heurte à un index thérapeutique étroit et à des effets secondaires. Deux types de néphrotoxicité sont observés : un trouble de la concentration des urines, précoce, dès huit semaines de traitement, et une réduction du débit de filtration glomérulaire (DFG) à long terme. Le diabète insipide néphrogénique est observé chez 40 à 50 % des patients. Cette réduction de la capacité de concentration des urines est corrélée à la durée d'exposition au lithium. Ce trouble de concentration des urines se traduit par un syndrome polyuropolydipsique qui peut être chiffré jusqu'à 10 l/j. Il serait moins fréquent en cas de prise unique quotidienne. Chez les patients, il apparaît en général après huit semaines de traitement et, après l'arrêt du traitement, les symptômes régressent lentement. Ils sont cependant inconstamment réversibles, surtout si le traitement a été prolongé plus de 15ans. Une insuffisance rénale chronique est observée chez certains patients traités depuis dix à 20ans. Sa prévalence est chiffrée à 12 % après 19ans de traitement. Certains patients (0,5 %) sont susceptibles d'évoluer vers l'insuffisance rénale terminale. Le seul facteur de risque retrouvé est la durée d'exposition au lithium. Il s'agit d'une néphropathie tubulo-interstitielle chronique dont l'évolution est le plus souvent lente. Des kystes sont fréquemment visualisés sur les examens d'imagerie. La question de l'arrêt du traitement est une question délicate. Le néphrologue doit prendre en compte la gravité éventuelle de la maladie psychiatrique qui peut être associée à un risque élevé de récidive et de suicide. La discussion doit donc se faire de manière conjointe entre le patient, le néphrologue et le psychiatre. Le bénéfice rénal de l'arrêt du traitement n'est réel que si l'insuffisance rénale est modérée (DFG supérieur à 40 ml/min).

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Lithium, Néphropathie tubulo-interstitielle chronique, Kyste, Diabète insipide néphrogénique, Trouble bipolaire, Syndrome polyuropolydipsique


Plan


© 2015  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Toxicité rénale des anticancéreux
  • B. Aloy, N. Janus, C. Isnard-Bagnis, G. Deray, V. Launay-Vacher
| Article suivant Article suivant
  • Néphrotoxicité des immunosuppresseurs
  • N. Pallet

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à ce traité ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.