Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Cognitive and behavioural post-traumatic impairments: What is the specificity of a brain injury ? A study within the ESPARR cohort - 09/12/14

Doi : 10.1016/j.rehab.2014.08.010 
S. Nash a, , b, c, d, e , J. Luauté a, b, c, J.Y. Bar a, b, c, P.O. Sancho a, b, c, M. Hours a, d, e, L. Chossegros a, d, e, C. Tournier a, d, e, P. Charnay a, d, e, J.M. Mazaux f, D. Boisson a, b, c
a Université de Lyon, 69622 Lyon, France 
b Hôpital Henry-Gabrielle, hospices civils de Lyon, 69610 Pierre-Bénite, France 
c Université Lyon 1, 69373 Lyon, France 
d IFSTTAR, UMRESTTE, 69675 Bron, France 
e Université Lyon 1, UMRESTTE, 69373 Lyon, France 
f EA 4136, handicap et système nerveux, université Bordeaux Segalen, 33076 Bordeaux, France 

Corresponding author. Tel.: +33 47 88 65 204.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Abstract

Objective

The variety and extent of impairments occurring after traumatic brain injury vary according to the nature and severity of the lesions. In order to better understand their interactions and long-term outcome, we have studied and compared the cognitive and neurobehavioral profile one year post onset of patients with and without traumatic brain injury in a cohort of motor vehicle accident victims.

Method

The study population is composed of 207 seriously injured persons from the ESPARR cohort. This cohort, which has been followed up in time, consists in 1168 motor vehicle accident victims (aged 16 years or more) with injuries with all degrees of severity. Inclusion criteria were: living in Rhone county, victim of a traffic accident having involved at least one wheel-conducted vehicle and having occurred in Rhone county, alive at the time of arrival in hospital and having presented in one of the different ER facilities of the county. The cohort's representativeness regarding social and geographic criteria and the specificities of the accidents were ensured by the specific targeting of recruitment. Deficits and impairments were assessed one year after the accident using the Neurobehavioral Rating Scale - Revised and the Trail-Making Test. Within our seriously injured group, based on the Glasgow Score, the presence of neurological deficits, aggravation of neurological condition in the first 72hours and/or abnormal cerebral imaging, we identified three categories: (i) moderate/severe traumatic brain injury (n=48), (ii) mild traumatic brain injury (n=89), and (iii) severely injured but without traumatic brain injury (n=70).

Results

The most frequently observed symptoms were anxiety, irritability, memory and attention impairments, depressive mood and emotional lability. While depressive mood and irritability were observed with similar frequency in all three groups, memory and attention impairments, anxiety and reduced initiative were more specific to traumatic brain injury whereas executive disorders were associated with moderate/severe traumatic brain injury.

Discussion-Conclusion

The presence and the initial severity of a traumatic brain injury condition the nature and frequency of residual effects after one year. Some impairments such as irritability, which is generally associated with traumatic brain injury, do not appear to be specific to this population, nor does depressive mood. Substantial interactions between cognitive, affective and neurobehavioral disorders have been highlighted.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

Objectif

La diversité et l’étendue des déficits observés après un traumatisme crânien varient suivant la nature des lésions et leur gravité. Afin de mieux en comprendre les interactions et leurs conséquences à long terme, nous avons étudié et comparé le profil cognitif et neuro-comportemental d’une cohorte de victimes d’accidents de la voie publique avec et sans traumatisme crânien, un an après l’accident.

Méthode

La population d’étude est constituée de 207 blessés graves de la cohorte ESPARR. Cette cohorte, qui a été suivie dans le temps, est composée de 1168 accidentés de la route dans le Rhône âgés de 16ans et plus et de toutes gravités, inclus selon certains critères : résidant dans le Rhône, victime d’un accident de la circulation impliquant au moins un véhicule à roues, ayant eu lieu dans le Rhône, vivant au moment de son arrivée à l’hôpital, et se présentant dans l’un des différents services d’urgences du Rhône. La représentativité de cette cohorte en termes de critères sociogéographiques et de caractéristiques de l’accident a été assurée par la nature spécifique du recrutement. Les plaintes et déficiences cognitivo-comportementales ont été évaluées un an après l’accident avec la Neurobehavioral Rating Scale-Revised et le Trail Making Test. Nous avons distingué, dans notre population d’étude de blessés graves, trois catégories de patients : les traumatisés crâniens modérés/graves (n=48), les traumatisés crâniens légers (n=89) et les blessés graves sans traumatisme crânien (n=70), basées sur le score de Glasgow, la présence de déficits neurologiques, d’une aggravation de l’état neurologique dans les 72heures et/ou d’une imagerie cérébrale anormale.

Résultats

Les symptômes les plus fréquemment observés étaient l’anxiété, l’irritabilité, les troubles mnésiques et attentionnels, la dépression et la labilité de l’humeur. L’humeur dépressive et l’irritabilité sont relevées aussi fréquemment dans les trois groupes. Les troubles de mémoire, d’attention, l’anxiété et la diminution des initiatives sont plus spécifiques au traumatisme crânien et les troubles exécutifs sont typiques d’un traumatisme crânien modéré/grave.

Discussion-Conclusion

La présence et la sévérité initiale du TC conditionnent la nature et la fréquence des séquelles à un an d’évolution. Certains troubles comme l’irritabilité, habituellement associée à un traumatisme crânien, n’apparaissent pas comme spécifiques à cette population, tout comme l’humeur dépressive. Ainsi, les interactions entre troubles cognitifs, émotivo-affectifs et neuro-comportementaux sont mises en avant.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Keywords : Traumatic brain injury, ESPARR, Neurobehavioral Rating Scale, Revised, Outcome, Motor vehicle accident

Mots clés : Traumatisme crânien, ESPARR, Neurobehavioral Rating Scale, Revised, Devenir, Accident de la voie publique


Plan


© 2014  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 57 - N° 9-10

P. 600-617 - décembre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • The motor function measure to study limitation of activity in children and adults with Charcot-Marie-Tooth disease
  • L. Allard, G. Rode, S. Jacquin-Courtois, M.C. Pouget, P. Rippert, D. Hamroun, I. Poirot, C. Bérard, C. Vuillerot, le groupe d’étude CMT MFM 1
| Article suivant Article suivant
  • Lack of repercussions of sleep apnea syndrome on recovery and attention disorders at the subacute stage after stroke: A study of 45 patients
  • C. Lefèvre-Dognin, L. Stana, M. Jousse, C. Lucas, P. Sportouch, N. Bradai, E. Guettard, E. Vicaut, A.P. Yelnik

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.