Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Clostridium difficile - 05/03/15

[90-05-0115-A]  - Doi : 10.1016/S2211-9698(14)67240-X 
C. Eckert a, b,  : Praticien hospitalier contractuel, H. Marchandin c, d : Professeur des Universités, praticien hospitalier, F. Barbut a, b, e : Praticien hospitalier
a Laboratoire Clostridium difficile associé au Centre national de référence des bactéries anaérobies, Hôpital Saint-Antoine, AP-HP, 184, rue du Faubourg-Saint-Antoine, 75012 Paris, France 
b GRC no 2 EPIDIFF, Université Pierre-et-Marie-Curie, Paris, France 
c Laboratoire de bactériologie, Laboratoire expert Clostridium difficile associé au Centre national de référence des bactéries anaérobies, Centre hospitalier régional universitaire de Montpellier, Hôpital Arnaud-de-Villeneuve, 371, avenue du Doyen-Gaston-Giraud, 34295 Montpellier cedex 5, France 
d Unité de formation et de recherche des Sciences pharmaceutiques et biologiques, Unité de bactériologie, 5, avenue Charles-Flahault, BP 14491, 34093 Montpellier cedex 5, France 
e Unité d'hygiène et de lutte contre les infections nosocomiales (UHLIN), Hôpital Saint-Antoine, AP-HP, 184, rue du Faubourg-Saint-Antoine, 75012 Paris, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 11
Iconographies 8
Vidéos 0
Autres 3

Résumé

Clostridium (C.) difficile est responsable de 15 à 25 % des diarrhées postantibiotiques et de plus de 95 % des cas de colites pseudomembraneuses. Cet entéropathogène est la première cause de diarrhée nosocomiale chez l'adulte dans les pays industrialisés. Les toxines A et B produites par les souches toxinogènes sont les principaux facteurs de virulence. L'âge supérieur à 65 ans, l'antibiothérapie et l'hospitalisation représentent des facteurs de risque importants d'infection à C. difficile (ICD). Depuis le début des années 2000, les infections sont devenues plus fréquentes, plus sévères et plus difficiles à traiter. Cette évolution est en partie liée à l'émergence du clone épidémique 027/BI/NAP1. Le diagnostic bactériologique des ICD repose sur la mise en évidence soit des toxines libres directement dans les selles, soit d'une souche toxinogène de C. difficile. Le traitement repose sur l'utilisation du métronidazole per os pour les formes peu à modérément sévères et de la vancomycine per os pour les formes sévères d'infections ; la fidaxomicine récemment commercialisée représente une alternative à la vancomycine. La transplantation de microbiote fécal permet de traiter avec succès les récidives multiples et fait maintenant partie des recommandations européennes pour la prise en charge des ICD. La chirurgie doit être envisagée de façon précoce en cas de complication. La prévention des ICD est basée à la fois sur le bon usage des antibiotiques et la mise en place des précautions contact pour éviter la transmission croisée.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Clostridium difficile, Toxines, Diarrhées associées aux antibiotiques, Infection à Clostridium difficile, PCR-ribotype 027, Infection nosocomiale


Plan


© 2015  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Chlamydia
  • O. Peuchant, C. Bébéar, B. de Barbeyrac
| Article suivant Article suivant
  • Coques à Gram positif catalase négative appartenant aux genres Aerococcus, Leuconostoc, Pediococcus, Weissella
  • P. Riegel

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à ce traité ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.