Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Comparaison de la prise en charge précoce des occlusions de la veine centrale de la rétine par ranibizumab et/ou hémodilution - 09/11/15

Doi : 10.1016/j.jfo.2015.03.016 
M. Graber a, , A. Glacet-Bernard a, C. Fardeau b, N. Massamba a, M. Atassi b, O. Rostaqui a, F. Coscas a, P. Le Hoang b, E.H. Souied a
a Service d’ophtalmologie, centre hospitalier intercommunal de Créteil, hôpital Henri-Mondor, université Paris-Est Créteil, 40, avenue de Verdun, 94000 Créteil, France 
b Groupe hospitalier Pitié-Salpêtrière, université Paris VI, 47-83, boulevard de l’Hôpital, 75013 Paris, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Introduction

L’objectif de cette étude était de comparer l’hémodilution par érythrocytaphérèse à des injections intra-vitréennes (IVT) d’agents anti-angiogéniques dans la prise en charge précoce des occlusions de la veine centrale de la rétine (OVCR), et d’évaluer l’intérêt éventuel d’un traitement combiné.

Matériels et méthodes

Étude multicentrique, prospective, randomisée, regroupant des patients présentant une OVCR évoluant depuis moins d’un mois, répartis en 3 groupes de traitement : hémodilution seule (HD), 3 IVT de ranibizumab seules ou combinaison des 2 traitements. L’acuité visuelle et l’épaisseur maculaire étaient mesurées tous les mois pendant 6 mois. L’extension de territoires ischémiques sur l’angiographie, les complications néovasculaires, la nécessité de réaliser un traitement complémentaire, la tolérance locale et générale des différents traitements étaient également comparés.

Résultats

Quarante-quatre patients inclus entre février 2010 et juin 2013 : 20 traités par IVT, 13 traités par HD, 11 par thérapie combinée. Le délai moyen était de 10jours, le délai de prise en charge diagnostique de 16jours, sans différence significative entre les groupes. Les formes ischémiques représentaient en moyenne 40 % des cas dans chaque groupe à l’inclusion. À 6 mois, aucune différence significative n’est apparue entre les différents groupes en termes de gain d’acuité visuelle (10,5 lettres ETDRS, 14,6 et 14,1 dans les groupes IVT, HD et IVT+HD respectivement, p=0,726) ou d’épaisseur maculaire (398μ, 440μ et 379μ respectivement, p=0,465). Le traitement combiné montrait des résultats comparables sans différence pour le nombre d’IVT avec le groupe IVT seules (3,2 vs 3,7 respectivement). De même, le délai de prise en charge, compris entre 1 et 35jours, n’était pas corrélé aux résultats finaux.

Conclusions

Aucune différence significative n’existait en termes d’acuité visuelle et d’épaisseur maculaire après six mois de suivi entre les trois groupes de traitement. Le pronostic visuel était identique lorsque les IVT étaient débutées dès la première semaine ou à la fin du premier mois d’évolution de l’OVCR. L’hémodilution, quand elle est disponible, semble une bonne option thérapeutique principalement chez les sujets jeunes, permettant de différer ou d’éviter les IVT et leurs complications potentielles. Les IVT d’anti-VEGF étaient efficaces dans tous les cas, leur administration pouvait être démarrée un mois après le début de l’OVCR sans que cela n’influence le pronostic final.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Purpose

This study was designed to evaluate and compare the efficacy of early treatment of CRVO with either hemodilution by erythrocytopheresis or intravitreal (IVT) ranibizumab, or both.

Material and methods

A multicentric prospective randomized study including patients with CRVO for less than 1 month was designed. Patients were randomized into 3 treatment groups: hemodilution (HD group), 3 monthly intravitreal injections of ranibizumab followed by PRN treatment (IVT group), or combined treatment (IVT+HD group). A monthly evaluation during a 6-month follow-up included best-corrected visual acuity (BCVA) and macular thickness measurements with OCT. Fluorescein angiography was performed at baseline, month 2 and month 6. Local and systemic tolerability of the different treatments were also compared.

Results

Forty-four CRVO patients were included between February 2010 and June 2013: 20 in the IVT group, 13 in the HD group and 11 in the HD+IVT group. The mean duration of CRVO at baseline was 10 days and 16 days at the time of treatment without any significant difference between groups. Retinal ischemia was present at baseline in 40% of eyes in each group. After a 6-month follow-up, no difference between the 3 groups was observed in BCVA (10.5 ETDRS letters, 14.6 and 14.1 in the IVT group, HD group and IVT+HD group respectively, P=0.726) or in macular thickness (398μ, 440μ and 379μ respectively, P=0.465). The time until treatment from CRVO onset, ranging from 1 to 35 days, was not correlated to final outcomes. No significant difference in the mean number of IVT (3.2 in the IVT+HD group vs 3.7 in the IVT group) was observed at 6 months.

Conclusion

No difference in BCVA nor in macular thickness was seen at M6 between the study groups. The duration of CRVO at the time of the initiation of the treatment was not correlated to better visual outcomes. Therefore, etiologic treatment with HD can still be proposed as a first-line treatment in young patients, which allows delaying or avoiding the IVT treatment and its potential side effects. Anti-VEGF IVT still remains an effective option in every case and can be started one month after the beginning of the CRVO.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Occlusion de la veine centrale de la rétine, Traitement précoce, Hémodilution, Érythrocytaphérèse, IVT, Ranibizumab, Thérapie combinée, Ischémie rétinienne, Néovascularisation

Keywords : Central retinal vein occlusion, Early treatment, Hemodilution, Erythrocytopheresis, Intravitreal injection, Ranibizumab, Combined treatment, Retinal ischemia, Neovascularization


Plan


 Étude présentée au congrès de la Société française d’ophtalmologie à Paris, mai 2014, et au club Gonin, Zurich, septembre 2014.


© 2015  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 38 - N° 9

P. 815-821 - novembre 2015 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Aspects socio-économiques de la prise en charge du glaucome primitif à angle ouvert au Bénin
  • I. Sounouvou, A.R. Assavedo, S. Alamou, E. Kpomalegni, A.P. Amoussouga, S. Tchabi, C. Doutetien
| Article suivant Article suivant
  • Quels obstacles au développement de la chirurgie ambulatoire de la cataracte au CHU de Toulouse en 2013 ?
  • C. Suarez, C. Tolou, M. Cassagne, J. Lajoie, L. Mahieu, S. Hamid, F. Malecaze, V. Soler

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.