Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Choriorétinopathie séreuse multifocale secondaire à l’utilisation des inhibiteurs MEK : illustration et exemple de prise en charge à travers 2 cas - 13/01/16

Doi : 10.1016/j.jfo.2015.05.009 
A. Coutu a, , F. Farguette a, G. Jeannin b, F. Chiambaretta a
a Service d’ophtalmologie, CHU Gabriel-Montpied, 58, rue Montalembert, 63000 Clermont-Ferrand, France 
b Service de pneumologie, CHU Gabriel-Montpied, 58, rue Montalembert, 63000 Clermont-Ferrand, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

La recherche thérapeutique en cancérologie connaît actuellement une véritable révolution du fait du développement de nouvelles thérapies ciblées contre des voies de signalisation mal régulées. Ces nouveaux médicaments transforment le pronostic des cancers mais leur mode d’action n’est pas toujours complètement connu, ce qui pose la question de leurs effets indésirables, notamment ophtalmologiques, ces derniers étant difficilement appréhendables lors d’essais sur modèles animaux. Les inhibiteurs MEK font partie de ces nouvelles thérapies et leurs indications sont larges. Dans les effets indésirables de ces traitements on retrouve l’apparition de choriorétinopathies atypiques à type de décollements séreux souvent multifocaux qui, lorsqu’ils surviennent, apparaissent précocement à l’introduction du traitement et disparaissent spontanément à l’arrêt de celui-ci. Nous présentons dans cet article deux cas documentés de choriorétinopathies séreuses secondaires à l’utilisation du sélumetinib, un inhibiteur MEK. Le suivi des deux patients s’est effectué sur plusieurs mois et l’évolution de l’atteinte choriorétinienne a été documentée par une imagerie multimodale : OCT, angiographie, clichés avec filtres. Du fait de la rareté des cas décrits dans la littérature l’intérêt de cette présentation avec analyse de l’évolution de la choriorétinopathie secondaire à l’utilisation du sélumetinib à travers 2 cas concrets ainsi qu’une revue de la littérature actuelle permet d’apporter des éléments pour aborder la prise en charge de cette complication.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

New targeted treatments are being used for patients affected by certain types of cancers with specific gene dysregulation. These new treatments transform the prognosis for the patients but the exact way in which they work is often incompletely known. This can prove to be problematic with regard to potential side effects. Ophthalmologic side effects are particularly difficult to detect in animal models. MEK inhibitors are among these new targeted treatments for which the indications are broad. One of the reported side effects of MEK inhibitors is the appearance of atypical multifocal serous chorioretinopathies which, when present, occur rapidly after starting the treatment and disappear soon after stopping it. We report two documented cases of serous chorioretinopathies secondary to the use of selumetinib, an MEK inhibitor. Both patients were followed for several months after initiating the treatment, using angiography, OCT, and filtered photographs. Only a very few cases have been reported, and the detailed description of two clear-cut cases and their management, as well as a review of the current literature, seems a good way to approach the management of this complication.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Choriorétinopathie, Inhibiteur MEK, Sélumetinib, Traitement des cancers, Effet indésirable

Keywords : Chorioretinopathy, MEK inhibitor, Selumetinib, Cancer treatment, Adverse effect


Plan


© 2015  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 39 - N° 1

P. 55-63 - janvier 2016 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Dépistage de la rétinopathie diabétique par un rétinographe non mydriatique dans la région de Fès
  • M. Abdellaoui, M. Marrakchi, I.A. Benatiya, H. Tahri
| Article suivant Article suivant
  • Spontaneous retinal pigment epithelium tear in geographic atrophy
  • E. Cavallero, F. Corvi, E. Souied, F. Bandello, G. Querques

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.