Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Relation entre le virus de l’immunodéficience acquis (VIH-sida) et Carcinome épidermoïde conjonctival (CEC) : étude épidémioclinique de 26 dossiers au service d’ophtalmologie du CHU de Treichville (Abidjan-Cote d’Ivoire) - 26/05/16

Doi : 10.1016/j.jfo.2015.09.016 
C.R. Berete a, , L. Desjardins b, L.J. Kouassi a, F. Coulibaly a, K.S. Kouakou a, K. Gbe a, A. Fanny a
a Service d’ophtalmologie, CHU de Treichville, BP V3, Abidjan, Cote d’Ivoire 
b Service d’ophtalmologie, institut curie, rue d’Ulm, 75005 Paris, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

But

Décrire les paramètres épidémiologiques, cliniques et l’association au virus du VIH-sida des carcinomes épidermoïdes conjonctivaux au service d’ophtalmologie du CHU de Treichville.

Patients et méthode

Il s’agit d’une étude transversale prospective et descriptive réalisée au service d’ophtalmologie du CHU de Treichville de juillet 2007 à juin 2011. Vingt-six (26) patients inclus présentaient une tumeur du globe oculaire et ou des annexes. Une imagerie (scanner) a été pratiquée dans les formes évoluées. L’examen histopathologique de la pièce opératoire ou biopsique dans tous les cas a été réalisé. La sérologie VIH a été pratiquée après un consentement éclairé. Tous les patients ont été adressés au service d’oncologie du CHU de Treichville où existe une unité de prise en charge des sujets séropositifs atteints d’affections tumorales malignes. L’analyse statistique a été réalisée à l’aide du logiciel EPI info version 6.0.

Résultat

On note une légère prédominance du sexe féminin, 15 (57,69 %) contre 11 de sexe masculin (42,3 %). L’âge moyen était de 42,32ans et 13 patients (50 %) avaient un âge compris entre 25 et 45ans. Les tumeurs intraorbitaires étaient le motif de consultation le plus fréquent, soit 38,46 %. Dix-sept patients (65,38 %) n’avaient aucun antécédent particulier. Neuf patients (34,61 %) étaient déjà sous traitement antirétroviral à leurs admissions. Trois patients, soit 11,54 %, avaient déjà bénéficié de biopsie tumorale et ou d’une éviscération. La durée moyenne d’évolution avant consultation en ophtalmologie était de 14,28 mois. Les tumeurs conjonctivolimbiques localisées ont été retrouvées dans 11 cas (42,38 %.) Les tumeurs évoluées avec extension régionale et ou cérébrale représentaient 34,61 % des cas. Six patients (23,078 %) avaient un statut sérologique (VIH-sida) négatif contre 20 (76,92 %) patients séropositifs. Le typage de lymphocyte CD4 a été réalisé chez 17 patients, soit 85 % et 45 % avaient un taux de CD4 inférieur à 200. Cinq patients seulement ont pu bénéficier d’une chimiothérapie néo-adjuvante dont 3 décès. Le délai moyen de suivi était de 29 mois.

Discussion

Cette étude a permis d’établir un lien statistiquement significatif entre la séropositivité au virus VIH-sida des patients et la survenue de carcinome épidermoïde, d’une part (p=10−4), l’effondrement du taux de CD4 et la progression de la maladie (p=10−3), d’autre part.

Conclusion

Le mauvais pronostic du carcinome conjonctival témoigne du faible niveau socioéconomique des patients, la sous-médicalisation de nos structures sanitaires, le coût prohibitif du produit anticancéreux ainsi que le lien entre cette affection et VIH-sida.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Purpose

To describe the epidemiological and clinical parameters of conjunctival squamous cell carcinomas and their association with HIV-AIDS in the ophthalmology department of the university hospital of Treichville.

Patients et methods

This is a prospective and descriptive cross sectional study carried out in the ophthalmology department of the university hospital of Treichville from July 2007 to June 2011. Twenty-six (26) patients who were selected presented with a tumor of the globe and/or adnexa. A CT scan was performed in advanced cases. Histopathological examination of the surgical specimen was performed in all cases. HIV serology was performed after informed consent. All patients were referred to the oncology department of the university hospital of Treichville where a unit of care for HIV-positive patients with malignant tumors is available. Statistical analysis was performed using the software program EPI info version 6.0.

Results

We note a slight predominance of female patients 15 (57.69%) vs. 11 (42.3%) male patients. The mean age was 42.32 years, and 13 patients (50%) were between 25 and 45 years of age. Intraorbital tumors were the most common reason for consultation, i.e. 38.46%. Seventeen patients (65.38%) had no particular history. Nine patients (34.61%) were already on antiretroviral treatment on admission. Three patients, i.e. 11.54%, had already had tumor biopsy and/or evisceration. The mean duration of the disease before consultation in ophthalmology was 14.28 months. Localized limbal conjunctival tumors were found in 11 cases (42.38%). Advanced tumors with regional or cerebral extension accounted for 34.61% of cases. Six patients (23.078%) were HIV negative vs. 20 (76.92%) HIV positive patients. CD4 lymphocyte typing was performed in 17 patients (85%), and 45% had a CD4 count below 200. Only five patients were able to receive neoadjuvant chemotherapy, but three of them died. The average length of follow-up was 29 months.

Comment

This study allowed us to establish a statistically significant link between HIV positive status of patients and the occurrence of squamous cell carcinoma, (P=10−4), as well as the decline in CD4 count and disease progression (p=10−3).

Conclusion

The poor prognosis of conjunctival carcinoma reflects the low socioeconomic status of patients, physician under-staffing in our health care facilities, the prohibitive cost of anticancer drugs and the link between this disease and HIV-AIDS.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Conjonctive, Carcinome épidermoïde, Virus de l’immunodéficience acquise, Les rayons ultraviolets

Keywords : Conjunctiva, Squamous cell carcinoma, Human immunodeficiency virus, Ultraviolet rays


Plan


 Communication orale présentée lors du 119e congrès de la Société française d’ophtalmologie en mai 2013.


© 2016  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 39 - N° 5

P. 467-473 - mai 2016 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Observance du traitement médical dans le glaucome primitif à angle ouvert à Lomé
  • M.A.K. Santos, D.K. Ayena, K.R. Kuaovi, K. Vonor, A. Djagnikpo, K.P. Balo
| Article suivant Article suivant
  • La maladie de Eales
  • M.-H. Errera, A. Pratas, P. Goldschmidt, N. Sedira, J.-A. Sahel, J. Benesty

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.