Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Infections de prothèses vasculaires - 10/04/17

Doi : 10.1016/j.jdmv.2017.01.097 
M. Revest
 Maladies infectieuses et médecine tropicale, CHU de Rennes, 2, rue Henri-Le-Guilloux, 35033 Rennes, France 

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 2
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Grâce aux progrès des techniques chirurgicales et aux possibilités de plus en plus nombreuses de radiologie interventionnelle, le nombre des patients porteurs d’implants vasculaires ne cesse d’augmenter. Les infections de ces prothèses vasculaires (IPV) représentent l’une des complications les plus redoutées de ces procédures. Leur fréquence varie en fonction du site anatomique d’implantation, du biomatériau utilisé et des comorbidités présentées par les patients. Elle se situe globalement entre 1 et 5 %. Il s’agit d’infections graves avec une mortalité évaluée à 10 à 25 % 30jours après leur diagnostic et à près de 50 % à un an, et un risque d’amputation de 4 à 14 %. Pour autant, il n’existe que très peu de données validées quant aux critères diagnostiques devant être appliqués à ces infections et quant à leur traitement. Un groupe de réflexion français composé de chirurgiens vasculaires, d’anesthésistes, de microbiologistes, de réanimateurs, de radiologues et d’infectiologues s’est constitué pour faire le point sur la littérature traitant de ce sujet et faire des propositions de traitements anti-infectieux en cas d’IPV. Les fruits de leur travail peuvent être résumés comme suit : (i) le diagnostic des IPV est souvent difficile : les signes cliniques et biologiques peuvent être très frustres, les hémocultures sont souvent négatives et l’imagerie peut être prise en défaut ; (ii) le traitement médical de ces infections ne repose sur aucune preuve scientifique solide et ne repose pour l’instant que sur des avis d’experts même si des propositions ont récemment été publiées ; (iii) la reconstitution in situ est dorénavant le gold standard mais le choix du biomatériau à utiliser en remplacement de la prothèse infectée reste encore sujet à débat. Nous essaierons donc de faire le point sur le diagnostic et la prise en charge thérapeutique de ces infections graves afin d’aider les cliniciens dans la prise en charge de ces patients particulièrement fragiles.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Prothèse vasculaire, Infection


Plan


© 2017  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 42 - N° 2

P. 94-95 - mars 2017 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Acouphènes pulsatiles chroniques : diagnostic étiologique et traitement endovasculaire
  • E. Houdart
| Article suivant Article suivant
  • Faut-il opérer les lymphœdèmes en 2017 ? Le point de vue du médecin vasculaire
  • S. Vignes, F. Vidal, M. Arrault

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.