Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Un cas atypique de pneumopathie nécrosante staphylococcique ! - 29/11/17

Doi : 10.1016/j.rmr.2017.01.006 
E. Bertreau a, , S. Grard a, T. Baudry b, N. Freymond a
a Service de pneumologie aiguë spécialisée et cancérologie thoracique, groupement hospitalier sud, hospices civils de Lyon, Pierre-Bénite, 69310 Lyon, France 
b Service de réanimation médicale, groupement hospitalier Édouard-Herriot, hospices civils de Lyon, 69003 Lyon, France 

Auteur correspondant. 165, chemin du Grand-Revoyet, 69310 Pierre-Bénite, France.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 4
Iconographies 2
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

La leucocidine de Panton-Valentine, sécrétée par certaines souches de Staphylococcus, est une toxine associée à la survenue de pneumopathies nécrosantes sévères, responsables d’une forte mortalité.

Observation

Une patiente de 70 ans a consulté pour une dyspnée d’apparition subaiguë, peu fébrile, associée à des hémoptysies, au retour d’un voyage à Dubaï et en Nouvelle-Zélande. L’imagerie retrouvait un aspect de pneumopathie nécrosante bilatérale, permettant d’évoquer le diagnostic de pneumopathie à Staphylococcus aureus sécréteur de la toxine de Panton-Valentine, confirmé par les prélèvements microbiologiques. L’introduction rapide d’une antibiothérapie comprenant une molécule à action anti-toxinique a permis une évolution rapidement favorable, sans que la patiente n’ait besoin de support ventilatoire.

Conclusion

La pneumopathie nécrosante à Saureus sécréteur de la leucocidine de Panton-Valentine survient généralement chez les sujets jeunes sans comorbidités. Le tableau, d’installation brutale, associe hypoxémie, fièvre élevée, hémoptysie et leucopénie. Le diagnostic doit toutefois être évoqué devant un tableau de pneumopathie nécrosante plus atypique, comme dans le cas décrit ici. Une antibiothérapie incluant une molécule anti-toxinique comme le linézolide ou la clindamycine doit être introduite rapidement.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Introduction

Some strains of Staphylococcus aureus produce a toxin known as Panton-Valentine leukocidin. These strains notably cause a necrotizing pneumonia which is associated with a high mortality.

Observation

A 70-year-old woman presented with sub-acute onset dyspnea, low-grade fever, and hemoptysis after a trip to Dubai and New Zealand. Computed tomography showed bilateral necrotizing pneumonia, suggesting the diagnosis of pneumonia caused by Saureus producing Panton-Valentine toxin. It was confirmed by microbiological investigation. The rapid initiation of adequate antimicrobial therapy including an effective antitoxin was essential for successful treatment, without the need for ventilatory support.

Conclusion

Necrotizing pneumonia caused by Saureus producing Panton-Valentine leukocidin usually occurs in young subjects without comorbidities. Typical symptoms are a combination of hypoxemia, high fever, hemoptysis, leukopenia, and a rapidly worsening condition. Panton-Valentine leukocidin should not be discarded if not all the symptoms are typical. Antibiotic therapy including an antitoxin drug such as linezolid or clindamycin should be initiated promptly.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Pneumopathie nécrosante, Staphylococcus aureus, Leucocidine de Panton-Valentine, Clindamycine, Linézolide

Keywords : Necrotizing pneumonia, Staphylococcus aureus, Panton-Valentine leukocidin, Clindamycin, Linezolid


Plan


© 2017  SPLF. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 34 - N° 9

P. 1007-1010 - novembre 2017 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Reproductibilité de la mesure de la force et de l’endurance du quadriceps dans la BPCO
  • M. Beaumont, G. Kerautret, L. Peran, R. Pichon, C. Le Ber, M. Cabillic
| Article suivant Article suivant
  • Pyopneumothorax au cours d’une polyarthrite rhumatoïde
  • B. Huret, S. Boulanger, L. Benhamed, X. Deprez, D. Caparros

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.