Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Le rôle du sport dans la résolution des problèmes d’estime de soi et de l’image corporelle associée à la déficience motrice acquise - 24/05/18

Doi : 10.1016/j.scispo.2018.03.072 
Cherif Bournane , Kamel Benmesbah, Rahima Benbousta
 Université Alger 3, institut d’éducation physiques et sportifs Dely Ibrahim, Alger, Algérie 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

L’estime de soi est parfois considérée comme la manière dont on se voit et selon laquelle on aime ou pas ce que l’on voit [1]. La plupart des personnes en situation de handicap (PSH) acceptent leur condition, mais elles sont souvent perçues par les « valides » comme une minorité désavantagée et font l’objet d’une stigmatisation, et de stéréotypes [2]. Des relations entre la perception positive de son corps et le bien-être, les rapports à autrui et, les comportements adaptés au regard de leur perception par l’entourage, ont déjà été mise en évidence dans la littérature. L’activité physique adaptée (APA) et/ou de loisir peut servir de soutien psychologique en augmentant l’estime de soi [3]. L’objet de cette étude est de quantifier l’effet d’un protocole d’APA sur l’estime de soi et son image corporelle chez la PSH déficiente motrice.

Matériel et méthode

60 PSH ayant une incapacité motrice acquise variée (30 pratiquants des APA, et 30 non pratiquants) ont participé à l’étude. L’échelle d’estime de soi de (Rosenberg Self-Esteem scale) et la version modifiée de mesure de l’image corporelle (White & Mendelson) ont été utilisées. Les groupes ont été comparés à l’aide d’un test de Student.

Résultats

Des différences significatives d’image corporelle et d’estime de soi sont observées.

Conclusion

Ces résultats confirment, sur une population de PSH ayant des déficiences variées, des valeurs d’estime de soi et d’image corporelle plus importante chez les pratiquants d’APA comparé aux non pratiquants. Il n’est cependant pas possible de distinguer si c’est la pratique qui conduit à ces valeurs plus importantes ou si c’est du fait de valeurs plus importantes que les PSH pratiquent davantage d’APA. Un suivi longitudinal permettrait de contribuer à répondre à cette interrogation.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Déficience motrice acquise, Activité sportive, Image corporelle, Estime de soi


Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 33 - N° S1

P. S44 - mai 2018 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Effet d’une activité physique régulière intradialytique sur le rythme circadien du cortisol chez des patients hémodialysés chroniques
  • Nathalie Rieth, Mélanie Gallot, Alexandre Ganea, Katia Collomp, Nancy Vibarel-Rebot
| Article suivant Article suivant
  • Index des auteurs

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.