Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Occlusions du grêle sur bride : le scanner spirale surestime la gravité des lésions - 01/01/02

E.  Vibert a ,  J.M.  Regimbeau a ,  Y.  Panis a * ,  P.  Lê a ,  P.  Soyer b ,  M.  Boudiaf b ,  R.  Rymer b ,  P.  Valleur a *Auteur correspondant

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Introduction : Le but de cette étude a été d'évaluer prospectivement l'intérêt d'un scanner abdominal (TDM) systématique précoce chez les patients présentant une occlusion du grêle sur bride (OG) et pour lesquels une surveillance médicale initiale a été proposée.

Patients et méthodes : Nous avons comparé la prise en charge des patients ayant une OG pour lesquels une surveillance initiale a été proposée : 1) de 1989 à 1998, 127 patients (groupe pré-TDM) pour lesquels l'indication d'une éventuelle laparotomie reposait sur la clinique, la biologie et la radiographie d'abdomen sans préparation ; 2) de 1999 à 2000, 30 patients (groupe TDM) pour lesquels la décision thérapeutique a fait intervenir une TDM abdominal précoce (< 12 h de l'admission). La décision thérapeutique a été corrélée au type d'OG observé lors de la laparotomie : OG sur bride(s) sans nécrose digestive (laparotomie justifiée, vrai positif), OG sur adhérences diffuses (laparotomie inutile, faux positif), OG sur bride(s) avec nécrose digestive (laparotomie trop tardive, faux négatif). Les vrais négatifs étaient les patients traités médicalement avec succès.

Résultats : Parmi les 127 patients du groupe pré-TDM, 87 ont été traités médicalement et 40 ont été opérés avec : OG avec bride(s) sans nécrose digestive (n = 29, 72 %), OG sur adhérences diffuses (n = 4,10 %) et OG avec nécrose digestive (n = 7, 17 %). Parmi les 30 patients du groupe TDM, 16 ont été traités médicalement et 14 ont été opérés avec : OG avec bride(s) sans nécrose digestive (vrai positif : n = 8, 57 %), OG sur adhérences diffuses (faux positif: n = 6, 43 %) et OG avec nécrose digestive (n = 0, 0 %; NS). Il n'existait pas de différence significative entre les deux groupes pour le taux d'OG sur bride(s) avec ou sans nécrose digestive et d'OG traitées médicalement (NS). Dans le groupe TDM, il existait significativement plus de laparotomies réalisées pour OG sur adhérences diffuses (p < 0,01). Enfin, la valeur prédictive négative (VPN) du bilan clinique, biologique, radiologique incluant la TDM était significativement plus élevée par rapport au groupe préscanner (p = 0,041).

Conclusion : Du fait de sa « trop grande sensibilité », le scanner augmente probablement le nombre de laparotomies précoces, peut-être inutiles, chez des malades ayant une OG sur adhérences diffuses sans signes de souffrance digestive. Son utilisation systématique en cas de suspicion d'OG sur bride reste donc discutée.

Mots clés  : Occlusion du grêle ; Scanner spirale.

Abstract

Introduction: The aim of this study was to evaluate prospectively the impact of the routine use of abdominal spiral computed tomography (SCT) in patients with postoperative small bowel obstruction (SBO) for whom initial conservative treatment was proposed.

Patient et methods: We have compared the management of SBO in patients with clinical stable condition in two successive periods : from 1989 to 1998, 127 patients (preSCT group) for whom management was based on standard clinical-biological-radiological assessment (CBRA) et from 1999 to 2000, 30 patients (SCT group) for whom management included SCT. The decision of surgical team was correlated with the type of small bowel obstruction at laparotomy : closed-loop obstruction without intestinal necrosis (true-positive), intestinal necrosis as a consequence of delayed diagnosis defined as false-negative, diffuse adhesion defined as false-positive et patient non operated defined as true-negative.

Results: Among the 127 patients from the preSCT group, 87 were treated conservatively and 40 were operated : SBO with closed-loop obstruction without intestinal necrosis (n = 29,72%), SBO with diffuse adhesion (n = 4, 10%) and SBO with intestinal necrosis (n = 7, 17%). Among the 30 patients from the SCT group, 16 were treated conservatively and 14 were operated: SBO with closed-loop obstruction without intestinal necrosis (n = 8, 57%), SBO with diffuse adhesion (n = 6,43%) and SBO with intestinal necrosis (n = 0,0% ; NS). Both groups were similar for rates of patients with SBO with or without necrosis and rate of patients treated conservatively (NS). In SCT group, there was significantly more patients opereated for diffuse adhesions (p < 0,01). Negative predictive value of CBRA + TDM was significantly higher than those of CBRA alone (p = 0,041).

Conclusion: Due to a very high sensibility, TDM increase probably the rate of early laparotomies, maybe unnecessary, in patients without any sign of SBO due to closed-loop obstruction. Thus, systematic use of TDM in patients with clinical suspicion of SBO remains to be evaluated.

Mots clés  : Small bowel obstruction ; CT-scan.

Plan



© 2002  Éditions scientifiques et médicales Elsevier SAS. Tous droits réservés.

Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 127 - N° 10

P. 765-770 - décembre 2002 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Association cancers de l'oesophage et des voies aérodigestives supérieures : implications thérapeutiques
  • C. Mariette, S. Fabre, J.M. Balon, L. Finzi, D. Chevalier, J.P. Triboulet
| Article suivant Article suivant
  • L'opération de Heller sans système anti-reflux. À propos de 123 cas
  • M. Raiss, A. Hrora, M. Menfaa, S. Al Baroudi, M. Ahallat, K. Hosni, A. Halhal, A. Tounsi

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.