Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

The pituitary stalk interruption syndrome: Endocrine features and benefits of growth hormone therapy - 21/04/10

Doi : 10.1016/j.ando.2009.11.007 
S. El Chehadeh a, , C. Bensignor a, J.-V. de Monléon a, N. Méjean b, F. Huet a
a Service de pédiatrie 1, 10, boulevard du Maréchal-de-Lattre-de-Tassigny, 21079 Dijon cedex, France 
b Département d’imagerie médicale, hôpital d’Enfants, CHU de Dijon, 10, boulevard du Maréchal-de-Lattre-de-Tassigny, 21079 Dijon cedex, France 

Corresponding author.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Introduction

L’insuffisance antehypophysaire de l’enfant est d’origine multifactorielle (malformative, génétique, traumatique, tumorale…). Une entité particulière est individualisable : le syndrome d’interruption de la tige pituitaire (SITP). L’objectif de notre travail était d’analyser l’évolution à long terme de patients atteints de SITP.

Patients et méthodes

Les dossiers de tous les enfants suivis au CHU de Dijon entre 1990 et 2008, ayant bénéficié d’une évaluation endocrinienne montrant un déficit en hormone de croissance (GH) et d’une imagerie par résonance magnétique (IRM) cérébrale ont été analysés. Nous avons ainsi sélectionné 14 enfants chez qui le diagnostic de SITP a été porté sur la base des résultats de l’IRM cérébrale. Nous avons étudié les caractéristiques périnatales de ces patients, puis l’évolution endocrinienne et auxologique, avant l’initiation du traitement par GH, puis après un et trois ans de traitement et lors de la dernière consultation.

Résultats

Le diagnostic de SITP a été porté chez les 14 enfants à un âge moyen de 3,2±3,5 ans, dont cinq au cours des deux premiers mois de vie. Le suivi de la croissance et des autres déficits antehypophysaires a été fait systématiquement deux à quatre fois par an selon le contexte clinique. Les résultats ont été analysés sur le plan endocrinien chez l’ensemble des 14 patients et sur le plan auxologique chez les dix enfants qui ont été traités par GH pendant au moins 12 mois, avec une moyenne de 8,3±4,2 ans et une posologie d’entretien de 0,22±0,02mg/kg par semaine. Parmi les 14 enfants, 12 avaient un déficit complet en GH et deux un déficit partiel. Neuf avaient un déficit antehypophysaire multiple, diagnostiqué d’emblée ou secondairement chez respectivement cinq et quatre d’entre eux. Les tableaux de panhypopituitarisme ont été observés chez les enfants dont le diagnostic de SITP avait été fait au cours des premiers mois de vie. Chez les dix enfants traités au moins 12 mois, la taille avant traitement était de −3,1±0,8 score de déviation standard (DS). À la dernière visite, le gain de taille total était de +2,5±0,9 DS pour un rattrapage par rapport à la taille cible parentale de +2,7±0,6 DS. Le gain de taille après un an de traitement correspondait à 60 % du gain total.

Conclusion

Chez des enfants atteints de SITP, les autres déficits antehypophysaires sont souvent associés au déficit somatotrope et cela parfois dès le premier mois de vie. Cela impose de suivre précocement, périodiquement et au long cours ces fonctions. La croissance de ces enfants répond particulièrement bien à la GH, en particulier lors de la première année.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Introduction

Childhood anterior-pituitary insufficiency has many causes (malformative, genetic, traumatic, tumoral…). One particular entity can be clearly identified: pituitary stalk interruption syndrome (PSIS). The aim of our study was to analyse the long-term evolution of patients with PSIS.

Patients and methods

The records of all the children followed at Dijon University Hospital between 1990 and 2008 who underwent brain magnetic resonance imaging (MRI) and endocrinological evaluation that revealed a growth hormone (GH) deficiency were analysed. We thus selected 14 children diagnosed with PSIS according to the results of MRI. We studied the perinatal characteristics of these patients, then the auxological and the endocrine evolutions, before the initiation of GH therapy and then after 1 and 3 years of treatment and during the last evaluation.

Results

Fourteen children were diagnosed with PSIS at a mean±sd age of 3.2±3.5 years, five of whom being diagnosed during the first 2 months of life. Growth, as well as other anterior-pituitary deficiencies, was systematically followed up two to four times a year depending on the clinical context. The results in terms of endocrinology were analysed in all 14 children, and with regard to auxology in the 10 children who received GH therapy for at least 12 months, with a mean of 8.3±4.2 years and at a mean maintenance posology of 0.22±0.02mg/kg per week. Among the 14 children, 12 had complete GH deficiency while two had a partial deficiency. Nine had multiple anterior pituitary deficiencies, diagnosed at the same time or later in five and four of them respectively. A clinical picture of panhypopituitarism was found in the infants who were diagnosed with PSIS in their first months of life. In the 10 children who were treated for at least 12 months, the height before treatment was −3.1±0.8 standard deviation score (SDS). At the last consultation, the total gain in height was +2.5±0.9 SDS compared to the distance to target height of +2.7±0.6 SDS. The height gain after 1 year of treatment corresponded to 60% of the total gain.

Conclusion

In children with PSIS, the other anterior pituitary deficiencies are often associated with GH deficiency and sometimes during the first month of life. These functions therefore require to be carefully followed early, periodically and in the long term. Growth in these children responds particularly well to GH therapy, in particular during the first year.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Syndrome d’interruption de la tige pituitaire, Déficit somatotrope, Déficit antehypophysaire, Hypoglycémies néonatales, Syndrome de la ligne médiane

Keywords : Pituitary stalk interruption syndrome, Growth hormone deficiency, Anterior pituitary deficiency, Neonatal hypoglycaemia, Median line syndrome


Plan


© 2009  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 71 - N° 2

P. 102-110 - mars 2010 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Descriptive epidemiology of thyroid cancer in France: Incidence, mortality and survival
  • M. Colonna, N. Bossard, A.-V. Guizard, L. Remontet, P. Grosclaude
| Article suivant Article suivant
  • Descriptive analyses of Turner syndrome: 49 cases in Tunisia
  • M. Elleuch, M. Mnif Feki, M. Kammoun, N. Charfi, N. Rekik, A. Bouraoui, T. Kammoun, N. Belguith, H. Kammoun, M.T. Sfar, M. Hachicha, M. Abid

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.