Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Fundoplicature postérieure coelioscopique pour reflux gastro-oesophagien : résultats à moyen terme - 01/01/01

N.  Linzberger 1 * ,  S.V.  Berdah 1 ,  P.  Orsoni 1 ,  D.  Faucher 1 ,  J.C.  Grimaud 2 ,  R.  Picaud 1 *Correspondance et tirés à part

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

But de l'étude : Cette étude avait pour but de rapporter les résultats à moyen terme du traitement chirurgical du reflux gastro-oesophagien, par fundoplicature postérieure de type Toupet, réalisée par voie coelioscopique chez 100 patients et d'apprécier leur qualité de vie postopératoire.

Patients et méthode : Entre 1993 et 1999, 100 patients ont été opérés consécutivement d'un reflux gastro-oesophagien. Une hémivalve postérieure de type Toupet était réalisée par voie coelioscopique. En postopératoire, les patients ont répondu à un questionnaire téléphonique, qui avait trois objectifs : rechercher des signes cliniques de récidive ; évaluer les troubles fonctionnels postopératoires ; apprécier la qualité de vie postopératoire. Une pH-métrie de contrôle était également proposée aux patients ayant un recul postopératoire d'au moins deux ans.

Résultats : Six conversions en laparotomie ont été nécessaires. La durée moyenne du suivi a été de 18 mois (extrêmes : 6-57 mois). Le taux de récidive clinique a été de 7,6 %. Une dysphagie épisodique a été constatée dans 2,3 % des cas. Des troubles digestifs fonctionnels postopératoires ont été observés chez 53 % des patients sans signe clinique de récidive et 95,3 % d'entre eux étaient satisfaits ou très satisfaits de l'intervention.

Conclusion : La fundoplicature postérieure de type Toupet, réalisée par voie coelioscopique, permet de traiter le reflux gastro-oesophagien sans récidive à moyen terme dans près de 94 % des cas. La satisfaction des patients semble dépendre principalement de la disparition des signes cliniques de reflux gastro-oesophagien. Les troubles fonctionnels postopératoires sont fréquents, mais ne semblent pas être invalidants. Leur étiologie est encore indéterminée et le traitement chirurgical ne peut pas être seul incriminé.

Mots clés  : fundoplicature postérieure coelioscopique ; reflux gastro-oesophagien.

Abstract

Study aim: The aim of this study was to report the mid-term results of the surgical management of gastroesophageal reflux disease (GERD) by laparoscopic posterior partial fundoplication (Toupet technique) in 100 patients, and to evaluate their post-operative quality of life.

Patients and method: Between November 1993 and January 2000, 100 patients were surgically treated for a medically refractory GERD. Laparoscopic posterior partial fundoplication was performed by the Toupet technique. In the postoperative period, the patients were asked to answer a questionaire by telephone. The aim of this survey was three-fold: to identify clinical symptoms indicative of recurrence; to evaluate postoperative functional impairment; to assess the postoperative quality of life. pH monitoring was also proposed in asymptomatic patients at a minimum follow-up of two years, and in all patients with clinical symptoms of GERD recurrence.

Results: Six laparotomy conversions were necessary. The mean duration of follow-up was 18 months (range: 6 to 57 months). The rate of clinically diagnosed recurrence was 7.6%. Intermittent dysphagia was observed in 2.3% of cases. Postoperative digestive functional disorders were noted in 53% of patients without clinical recurrence, and 95.3% of them were satisfied or very satisfied with the results of surgery.

Conclusion: Laparoscopic posterior partial fundoplication by the Toupet technique can satisfactorily treat GERD without mid-term recurrence in about 94% of cases. Patient satisfaction seems mainly to depend on the disappearance of clinical symptoms of GERD. It was found that postoperative functional disorders frequently occurred, but were well tolerated. Their etiology has not yet been determined, and it is considered that factors other than the surgical procedure may also play a role.

Mots clés  : gastroesophageal reflux ; laparoscopic ; posterior partial fundoplication.

Plan



© 2001  Éditions scientifiques et médicales Elsevier SAS. Tous droits réservés.

Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 126 - N° 2

P. 143-147 - mars 2001 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Tumeurs rétrorectales : intérêt de la voie abdominale isolée
  • P. Guillem, O. Ernst, M. Herjean, J.P. Triboulet
| Article suivant Article suivant
  • Immunomarquage de la thyroperoxidase dans le diagnostic des formes vésiculaires des cancers papillaires de la thyroïde
  • M. Raffaelli, C. De Micco, D. Lubrano, J.F. Henry

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.