Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Poumon éosinophile - 01/01/06

[6-039-K-10]  - Doi : 10.1016/S1155-195X(06)35993-2 
J. Lelong a, I. Tillie-Leblond a, b, A.-B. Tonnel a, b,
a Service de pneumologie et immunoallergologie, clinique des maladies respiratoires, CHRU de Lille, 59000 Lille, France 
b Unité INSERM no 416, Institut Pasteur de Lille, 59000 Lille, France 

Auteur correspondant.

Article en cours de réactualisation

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 18
Iconographies 6
Vidéos 0
Autres 1

Résumé

Sous le terme de poumon éosinophile, le clinicien rassemble un large groupe d'affections respiratoires caractérisées par une infiltration du parenchyme pulmonaire par les éosinophiles, associée ou non à une éosinophilie circulante. En l'absence d'éosinophilie sanguine, la mise en évidence, par le lavage bronchoalvéolaire, d'un taux d'éosinophiles égal ou supérieur à 20 % du total cellulaire permet aussi de retenir le diagnostic de poumon éosinophile. Après un rappel succinct des données récentes sur l'éosinophile, notamment son origine médullaire, ses conditions de migration vers le poumon et ses fonctions, seront envisagées les principales étiologies du poumon éosinophile : les causes parasitaires, fongiques, médicamenteuses, les vascularites dont la maladie de Churg et Strauss et enfin le vaste groupe du poumon éosinophile idiopathique : la classique maladie de Carrington ou pneumonie éosinophilique chronique, la pneumonie aiguë à éosinophiles, de description récente, et le syndrome hyperéosinophilique dont le démembrement permet désormais la mise en oeuvre de thérapeutiques ciblées et efficaces. Face à une hyperéosinophilie pulmonaire, les étapes successives de l'interrogatoire, d'un examen clinique attentif, les données tomodensitométriques, la mise en évidence d'un trouble ventilatoire obstructif ou restrictif et la biologie permettent de dessiner un algorithme décisionnel utile au praticien.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Poumon éosinophile, Parasitoses, Pathologie iatrogène pulmonaire, Aspergillose bronchopulmonaire allergique, Vascularites, Pneumonie éosinophilique aiguë et chronique, Syndrome hyperéosinophilique

Plan


© 2006  Elsevier SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Manifestations respiratoires du syndrome de Gougerot-Sjögren
  • R. Borie, B. Crestani
| Article suivant Article suivant
  • Maladies kystiques multiples pulmonaires
  • J.-F. Cordier, B. Crestani, R. Borie

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à ce traité ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.