Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Résultats de l'exérèse des récidives locorégionales des cancers du rectum - 22/12/06

Doi : 10.1016/j.anchir.2006.06.009 
C. Billiet, P. Berard, F. Rivoalan, P. Neyra, C. Gouillat
Département de chirurgie, Hôtel-Dieu, 69288 Lyon cedex 02, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

But de l'étude

Le traitement des récidives locorégionales des cancers du rectum (RLR) reste difficile et controversé. Le but de cette étude était d'évaluer rétrospectivement le résultat d'une attitude univoque consistant à enlever la RLR a priori résécable par des exérèses viscérales adaptées, sans résection sacrée réglée, mais complétée d'une radiothérapie peropératoire (RPO).

Patients et méthodes

De 1989 à 1999, 32 patients ont subi l'exérèse d'une RLR. Douze avaient déjà subi une amputation abdominopérinéale et 22 avaient été irradiés. Vingt-trois malades ont subi une pelvectomie, dix-sept fois totale, 18 fois avec comblement pelvipérinéal par lambeau de muscle rectus. Vingt-cinq patients ont reçu une RPO.

Résultats

Trois opérés sont décédés en postopératoire précoce (9,3 %) et 11 ont présenté des complications (37 %). La résection était classée RO six fois, R1 21 fois et R2 cinq fois. Les survies à cinq ans, globales, sans gêne fonctionnelle invalidante et sans récidive, étaient respectivement de 12 %, 12 % et 5 %. Les survies médianes, globales et sans gêne fonctionnelle invalidante, étaient respectivement de 22 et 12 mois.

Conclusions

Au prix d'une intervention lourde, la stratégie évaluée a permis d'obtenir en moyenne un an de survie confortable avec quelques guérisons. L'amélioration des résultats oncologiques passe par une meilleure sélection pré- et peropératoire des patients.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Aims of the study

The treatment of locally recurrent rectal cancer (LRRC) remains a difficult and controversial issue. The aim of this study was to retrospectively assess the results of an univocal attitude associating resection of a priori resectable lesions using visceral excisions as required, without sacral excision, but including intra-operative radiotherapy (IORT).

Patients and methods

Between 1989 and 1999, 32 patients underwent resection for LRRC. Twelve had previously undergone abdomino-perineal excision and 22 had received radiotherapy. Twenty-three patients underwent pelvic exenteration (total in 17, with rectus myocutaneous flap in 18). Twenty-five patients underwent IORT.

Results

Three patients (9.3%) died in the early postoperative period and 11 experienced complications (37%). Resections were considered R0 in 6 patients, R1 in 21 patients and R2 in 5 patients. Five-year survival rates, overall and without disability, were respectively 12%, 12% and 5%. Median survivals, overall and without disability, were respectively 22 and 12 months.

Conclusion

Resection of LRRC remains a surgical challenge. It may achieve an average of one-year survival without disability, and hope for a few cures. Improvement of oncologic results might come from a more accurate patient selection.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Cancer du rectum, Récidives locorégionales, Chirurgie, Résection

Keywords : Rectal cancer, Local recurrences, Surgery, Resection


Plan


© 2006  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 131 - N° 10

P. 601-607 - décembre 2006 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Thrombose aiguë de la veine mésentérique supérieure. Étude rétrospective de neuf cas
  • M. Impérato, M. Moujahid, D. Mennecier, D. Béchade, V. Duverger, O. Farret, J.-L. Algayres, B. Baranger
| Article suivant Article suivant
  • Anatomie fonctionnelle du drainage lymphatique du sein : apport de la technique du lymphonoeud sentinelle
  • J.-B. Olivier, J.-L. Verhaeghe, M. Butarelli, F. Marchal, G. Houvenaeghel

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.