Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Insuffisance respiratoire chronique et son traitement instrumental (oxygénothérapie et ventilation mécanique) - 17/01/12

[6-040-L-40]  - Doi : 10.1016/S1155-195X(12)48018-5 
M. Canuet, E. Weitzenblum , R. Kessler
Service de pneumologie, Nouvel Hôpital Civil, CHU de Strasbourg, 67091 Strasbourg cedex, France 

Auteur correspondant.

Article en cours de réactualisation

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 16
Iconographies 2
Vidéos 0
Autres 1

Résumé

L'insuffisance respiratoire chronique (IRC) est une cause importante de morbidité et de mortalité. Elle a pour cause essentielle la bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO). L'IRC est définie par l'incapacité de l'appareil respiratoire à assurer correctement l'hématose : présence d'une hypoxémie (PaO2<70mmHg) persistant à distance d'un épisode aigu ; l'hypercapnie n'est pas obligatoire et elle est rare dans certaines formes étiologiques d'IRC (pneumopathies interstitielles). La cause principale de l'hypoxémie est représentée par les inégalités ventilation-perfusion, très caractéristiques de la BPCO (atteinte de l'« échangeur » pulmonaire). Dans les atteintes de la « pompe » ventilatoire (maladies neuromusculaires, scoliose) l'hypoxémie-hypercapnie est la règle. Le tableau clinique de l'IRC dépend principalement de l'affection causale ; la dyspnée d'effort est présente dans tous les cas. Le type du déficit ventilatoire, révélé par les explorations fonctionnelles, permet de classer les IRC en obstructives (essentiellement la BPCO) restrictives et « mixtes » ; il faut y ajouter les IRC d'origine « centrale », plutôt rares. Le syndrome obésité-hypoventilation (SOH), qui est en revanche fréquent, est difficile à classer. L'évolution de l'IRC est émaillée d'exacerbations grevées d'une mortalité importante. Le pronostic de l'IRC est particulièrement mauvais dans les fibroses diffuses. Il est plus favorable dans la BPCO et dans le SOH. L'oxygénothérapie de longue durée est le traitement logique de l'IRC. C'est dans la BPCO qu'elle donne les meilleurs résultats (amélioration de l'espérance de vie). Elle est indiquée lorsque la PaO2 est inférieure à 55-60mmHg de façon persistante. Le traitement doit être d'au moins 16h/24. La ventilation non invasive est le traitement de référence des insuffisances respiratoires restrictives hypercapniques (affections neuromusculaires, cyphoscoliose, SOH) : elle permet une amélioration de l'espérance de vie et de la qualité de vie. Elle est également utilisée avec succès dans les exacerbations de BPCO mais le bénéfice d'un traitement au long cours dans la BPCO n'est pas établi.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Insuffisance respiratoire chronique, Bronchopneumopathie chronique obstructive, Hypoxémie, Hypoxémie-hypercapnie, Oxygénothérapie de longue durée, Ventilation non invasive


Plan


© 2012  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Insuffisance respiratoire chronique et anesthésie
  • J.-F. Muir, D. Debeaumont, B. Dureuil, M. Patout, A. Cuvelier
| Article suivant Article suivant
  • Réhabilitation respiratoire dans la bronchopneumopathie chronique obstructive
  • J.-L. Corhay, D. Dang Nguyen, T. Bury, F. Pirnay, R. Louis

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à ce traité ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.