Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Comparaison du traitement par injections intravitréennes de ranibizumab à la photothérapie dynamique dans la néovascularisation choroïdienne compliquant la myopie forte - 15/02/12

Doi : 10.1016/j.jfo.2011.03.028 
G. Dethorey a, N. Leveziel a, b, c, F. Lalloum a, R. Forte a, B. Guigui a, G. Querques a, A. Glacet-Bernard a, G. Soubrane a, H.É. Souied a, , b, c
a Département d’ophtalmologie, centre hospitalier intercommunal de Créteil, 40, avenue de Verdun, 94000 Créteil, France 
b Département d’ophtalmologie et UPEC, faculté de médecine Henri-Mondor, 94000 Créteil, France 
c Hôpital Henri-Mondor, université Paris-XII, 94000 Créteil, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Introduction

La néovascularisation myopique est la première cause de néovaisseaux choroïdiens chez le sujet jeune. Le seul traitement à avoir l’autorisation de mise sur le marché est la photothérapie dynamique à la visudyne (PDT). Le but de cette étude était de comparer l’efficacité du traitement par ranibizumab au traitement par PDT.

Patients et méthodes

Étude rétrospective comparant le traitement par ranibizumab au traitement par PDT chez des patients avec néovaisseaux choroïdiens myopiques. Chaque patient a bénéficié d’un examen ophtalmologique complet.

Résultats

Vingt-sept yeux de 25 patients naïfs traités par PDT (groupe 1) et 18 yeux de 17 patients naïfs traités par IVT de ranibizumab (groupe 2) ont été étudiés. Les données démographiques et le degrés de myopie étaient similaires entre les deux groupes. L’AV médiane initiale était de 20/80 pour le groupe 1 et de 20/160 pour le groupe 2 (p=0,37). À un an l’AV médiane était de 20/80 pour le groupe 1 (p=0,32) et de 20/63 dans le groupe 2 (p=0,04). Une amélioration de trois lignes ou plus était présente à un an dans 23,1 % et dans 27,3 % des cas respectivement dans les groupe 1 et 2 (p=0,53). Une perte de trois lignes ou plus était présente à un an dans 34,6 % des cas dans le groupe 1 et dans 9,1 % des cas dans le groupe 2 (p=0,21).

Conclusion

Cette étude confirme la supériorité du traitement par anti-VEGF par rapport à la PDT dans cette indication. S’il est licite de se poser la question d’une étude prospective comparative, il semble peu éthique de mener actuellement une telle étude.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Introduction

Myopic choroidal neovascularization (CNV) is the first cause of CNV in young patients. The aim of this study was to compare the efficacy of intravitreal injections (IVT) of ranibizumab with photodynamic therapy (PDT) in this indication.

Patients and methods

Retrospective comparative study analyzing the visual acuity (VA) outcomes of CNV myopic patients treated with either IVT or PDT.

Results

Twenty-seven eyes of 25 patients were treated with PDT (group 1) and 18 eyes of 17 patients were treated with IVT of ranibizumab (group 2). Demographic data were similar in the two groups. The median initial VA was 20/80 for group 1 and 20/160 for group 2 (P=0.37). At 1year, the median VA was 20/80 for group 1 (P=0.32) and 20/63 for group 2 (P=0.04). A significant improvement in VA was observed in 23.1% and in 27.3% of cases in groups 1 and 2, respectively (P=0.53). A significant VA worsening was observed in 34.6% of cases in group 1 and in 9.1% of cases in group 2 (P=0.21).

Conclusion

IVT of ranibizumab compared to PDT treatment showed greater efficacy in this study.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Myopie, Dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA), Néovascularisation choroïdienne, Néovaisseaux, Anti-VEGF, Ranibizumab, Bevacizumab, Photothérapie dynamique, Laser

Keywords : Myopia, AMD, Choroidal neovascularization, Anti-VEGF, Ranibizumab, Bevacizumab, Photodynamic therapy, Laser


Plan


 Communication orale présentée lors du 116e congrès de la Société française d’ophtalmologie en mai 2010.


© 2011  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 35 - N° 2

P. 106-112 - février 2012 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Thérapeutique du glaucome primitif à angle ouvert à Cotonou : à propos de 224 cas
  • I. Sounouvou, S. Tchabi, S. Monteiro, L. Yehouessi, C. Doutetien, S.K. Bassabi
| Article suivant Article suivant
  • Nécrose cutanée palpébrale secondaire à une injection de xylocaïne adrénalinée
  • S. Yakoubi, L. Knani, F. Touzani, N. Ben Rayana, F. Krifa, H. Mahjoub, M. Ghorbel, F. Ben Hadj Hamida

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.